L'éclat de Vénus augmente nuit après nuit : comment l'observer dans le ciel nocturne

L'éclat de Vénus augmente nuit après nuit : comment l'observer dans le ciel nocturne
Sciences

LA TÊTE DANS LES ETOILES - Vous l’avez peut-être déjà remarqué : depuis quelques jours, à la nuit tombée, un point particulièrement lumineux brille dans le ciel. C'est la planète Vénus. On vous explique pourquoi.

Comme chaque année à la même époque, la planète Vénus détrône Sirius en devenant, après la Lune, l'objet le plus brillant de la voûte céleste du point de vue de la Terre. Depuis déjà plusieurs semaines, notre voisine se rapproche doucement de nous, à raison d'un kilomètre chaque jour. Dans le même temps, elle doit atteindre son périhélie, soit le point de son orbite le plus proche du Soleil. Et cette double proximité exceptionnelle nous permet de la contempler plus éclatante que jamais. 

De fait, l'explication est assez simple. Ce corps céleste, qu'on surnomme l'"étoile du Berger", est la deuxième planète la plus proche du Soleil. "Elle se situe à 108 millions de kilomètres contre 150 millions pour la Terre. De ce fait, Vénus tourne autour de notre étoile plus rapidement et rattrape par conséquent la Terre. Et c’est justement ce qui se passe en ce moment", explique à LCI Francis Rocard, astrophysicien et responsable du programme d'exploration du Système solaire au Centre national d'études spatiales (Cnes).

La nuit du 24 mars sera de loin la plus exceptionnelle

C'est au cours de la nuit du 24 mars que le spectacle promet d'être le plus exceptionnel : le phare vénusien trônera à 41 degrés au-dessus de l'horizon et sa magnitude aura presque atteint son apogée. Plus globalement, les soirées les plus longues à passer en sa compagnie auront lieu entre le 17 mars et le 6 avril, indique le site Futura-Sciences. L'éclat de Vénus continuera ensuite de croître pour atteindre son maximum le 28 avril - elle sera alors à une distance de 68,4 millions de kilomètres de la Terre. Même si l'astre aura quitté sa plus haute altitude visible dans le ciel, le spectacle promet également d'être magnifique.

Poursuivant sa course, le 4 juin prochain, Vénus passera entre notre planète et le Soleil. A cet instant, la planète se trouvera à seulement 43,2 millions de kilomètres de nous, soit la distance la plus courte qui la sépare de la Terre. Mais elle ne sera pas visible depuis la France, puisqu'elle se trouvera sous la ligne d'horizon. Enfin, au tout début de l'été, la planète réapparaîtra dans le ciel nocturne, moins incandescente qu'auparavant.

Que voit-on exactement dans le ciel nocturne ?

A l’œil nu, Venus ressemble à une étoile, même s’il s’agit bien d’une planète. "Contrairement aux étoiles qui émettent leur propre lumière, Vénus réfléchit la lumière du Soleil grâce notamment à ses nombreux nuages blancs qui recouvrent sa surface", indique Francis Rocard. Dans une lunette ou un télescope, vous pourrez contempler sans difficultés ses phases, c'est-à-dire les variations de la partie éclairée de sa surface visible depuis la Terre, similaires aux phases de la Lune. Ces temps-ci, de gibbeuse, elle passera progressivement à un croissant qui sera au plus fin, tout début juin.

Lire aussi

D'où peut-on le mieux voir Vénus ?

L'idéal, c'est de se trouver au niveau de l'Equateur. Mais inutile de se précipiter pour prendre un billet d'avion, on la voit très bien de France, que vous soyez en ville ou en pleine nature, dans l'idéal. L'observation de Vénus ne nécessite aucun instrument. Il suffit juste de lever les yeux au ciel. Actuellement, Vénus se trouve dans la constellation des Poissons. Elle entrera ensuite dans la constellation du Bélier à partir du 4 mars.

Pour repérer l'astre dans le ciel, regardez en direction du sud-ouest à la nuit tombée. Ou, plus simplement, lancez l'application mobile La carte du ciel (Android ou iOS, gratuites). Celle-ci vous permet de repérer dans le ciel les étoiles et les constellations visibles, de jour comme de nuit, grâce à la géolocalisation de votre smartphone. Il vous suffira d'orienter l'appareil en direction du ciel afin de débusquer Vénus.

En vidéo

VIDÉO - Infographie : les meilleurs spots pour regarder les étoiles

LE SAVIEZ-VOUS ? Pourquoi surnomme-t-on Venus la "jumelle de la Terre" ?

Du fait que Vénus a même masse et quasiment la même taille que la Terre, on la surnomme la "sœur jumelle de la Terre". Néanmoins, la ressemblance s'arrête là. Là-bas, la température y est en moyenne de 460°C en raison d'un intense effet de serre, sa pression atmosphérique est 93 fois plus élevée que sur Terre et son atmosphère est un mélange de gaz carbonique agrémenté d'acide sulfurique. "En gros, si vous laissiez tomber un clou, il serait dissout en quelques mois", s'amuse Francis Rocard. D'ailleurs, à en croire notre astrophysicien, "il faudrait davantage l'étudier car, en terme de réchauffement climatique, les conditions extrêmes observées sur Vénus pourrait bien un jour être les mêmes sur Terre".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent