La Nasa dégaine une nouvelle arme pour traquer les astéroïdes "tueurs de villes"

Sciences

FRISSONS - Pour améliorer la détection des astéroïdes potentiellement dangereux pour la Terre, la Nasa envisage de lancer un satellite utilisant la technologie du rayonnement infrarouge.

S'il n'y a aucune menace dans l'immédiat, le risque est pris très au sérieux au sein des agences spatiales. Et pour cause. L’été dernier, un rocher spatial est passé à proximité de notre planète. De par son gabarit, entre 57 et 130 mètres de large, il n’a pas été détecté. Enfin si, mais au dernier moment. Trop tard, en tout cas, pour engager une riposte. Si ce boulet de canon cosmique s’était écrasé sur la surface de la Terre, il aurait pu faire disparaître une petite ville.

Dans le cadre de sa stratégie de défense planétaire, la Nasa a donc évoqué lundi 23 septembre le lancement d'un télescope spatial pour améliorer la détection des astéroïdes dont la trajectoire pourrait un jour croiser celle de la Terre. Placé en orbite terrestre, l’engin utilisera la technologie du rayonnement infrarouge pour capter la chaleur émise par ces éventuels astéroïdes. 

Lire aussi

Le nom de code provisoire de la mission : NEOSM, pour "Near-Earth Object Surveillance Mission" (littéralement, "Mission de surveillance des objets proches de la Terre"). Encore à l'étude, le projet pourrait toutefois aboutir à un lancement dès 2025, selon le site américain Business Insider

Les agences spatiales considèrent un rocher spatial comme potentiellement dangereux dès lors que son orbite l’emmène à moins de 200 millions de kilomètres du Soleil. Ces astéroïdes dits "géocroiseurs" sont suivis pour le moment par des télescopes terrestres. Actuellement, environ 18.000 ont été recensés, soit moins de 20% de la population totale, estiment les scientifiques. L'objectif de cette nouvelle mission est d'éviter que se reproduise le scénario ayant conduit à la disparition des dinosaures, il y a 65 millions d’années. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter