Le blob, cet organisme ni animal, ni végétal, ni champignon, arrive en fanfare au zoo de Vincennes

Sciences

ZOO - Organisme gluant, jaune et doué de mémoire, le fascinant physarum polycephalum arrive au zoo de Vincennes, où les touristes pourront venir l'observer, dès le samedi 19 octobre.

Ce n'est pas un animal, ce n'est pas une plante, un champignon, ce n'est pas non plus le schmilblick... Mais alors, qu'est-ce que le blob, qui a fait son arrivée dans le vivarium du zoo de Vincennes, premier établissement à l'accueillir au monde ? Apparu il y a 500 millions d'années, avant le règne animal, cet organisme primitif dénote par sa masse spongieuse, jaune et visqueuse, relève l'AFP, qui s'est penché sur ce phénomène, que l'on peut croiser en forêt, dans une cave ou d'autres endroits humides et sombres.

Voir aussi

Le blob peut sortir d'un labyrinthe- Bruno David, directeur du Muséum d'histoire naturelle

Capable "d'apprentissage", il possède plusieurs noyaux, qui peuvent être multipliés ou divisés : "On peut créer des blobs de toutes les tailles, il n'y a pas de limite connue", explique l'éthologue du CNRS Audrey Dussutour, à l'AFP. C'est ce que font les jardiniers du zoo de Vincennes, chaque jour, à partir du même échantillon. Les caméras de LCI ont pu les filmer, en train de les arroser et de leur verser des flocons d'avoine, qu'ils engloutissent. "On ne peut pas les voir grandir à l'oeil nu, indique Marlène Itan. Il faut revenir au bout de deux heures, voire quatre heures", pour s'en apercevoir.

Espèce fascinante, "intelligente", même, "le blob se comporte parfois comme un animal : il a une mémoire, peut avoir un comportement adapté qui le ferait sortir d'un labyrinthe, de trouver des solutions", souligne Bruno David, directeur du Muséum d'histoire naturelle. De la même façon, le physarum polycephalum, qui est inoffensif, bouge, à raison de un à quatre centimètres par heure. A noter qu'il est "quasiment immortel", termine l'étologue, lorsqu'il se dessèche et passe dans un état de "dormance". Un phénomène fascinant que les visiteurs pourront observer, parfois en accéléré via des animations vidéo, à partir du 19 octobre au Zoo de Vincennes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter