Le hérisson, menacé d'extinction d'ici 2025 ?

Le hérisson, menacé d'extinction d'ici 2025 ?

DirectLCI
SAUVE QUI PEUT - La pétition rassemble déjà plus de 85.000 signatures. Mise en ligne en août dernier par des associations de protection du hérisson, elle assure que si rien n'est fait, l'espèce aura disparu d'ici 2025.

Les hérissons, espèce en voie de disparition ? C’est ce que soutiennent experts et associations dans une pétition en ligne, signée par plus de 85.000 personnes depuis août dernier. Parmi eux, Yannick Jadot, Noël Mamère, Corinne Lepage ou encore Jack Lang. "Là où dans les campagnes il y avait 100 hérissons, il n’y en a plus que 3 à présent !", s’inquiète l’ONG "Sauvons les hérissons" à l’origine de cet appel à l’aide, adressé au ministère de l’Environnement. Selon leurs calculs, les petits mammifères auront disparu d’ici à 2025.


Il n’existe aujourd’hui pas de données précises sur la population ou le déclin des hérissons. Pourtant, les associations de sauvegarde de l’espèce estiment que près de 2 millions d'individus disparaissent chaque année, écrasés par les voitures, empoisonnés par les pesticides et les produits anti-limaces, noyés dans des piscines ou expulsés de leurs habitats naturels. Pour lutter contre leur mortalité, les signataires de la pétition réclament la création d’un statut juridique aux bénévoles pour soigner des hérissons blessés ou malades. "En France, il y a 19 centres habilités à recevoir des hérissons, 800 au Royaume-Uni […]. Quant au nombre de hérissons sauvés, on en reste bouche bée : 1.800 en France par an, contre 30.000 au Royaume-Uni en 2015", se désolent les auteurs de la pétition.

Espèce protégée en France depuis 1981

Officiellement, le hérisson est classé en "préoccupation mineure" sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Il est par contre protégé en France depuis un arrêté de 1981, qui a depuis été consolidé par de nouveaux articles de loi. Concrètement, il est interdit de de capturer, de mutiler, de perturber ou de mettre en vente un hérisson sous peine d’être poursuivi. En 2014, le tribunal correctionnel de Lille avait condamné un homme à une amende de 1.000 euros pour avoir mangé des hérissons.


Omnivore, le hérisson dévore insectes, escargots, souris et autres petits mammifères. Par son rôle de régulateur, il protège les cultures des nuisibles. Afin de protéger cet "ami du jardinier", le mieux est de bannir de ses plantations les insecticides ou les anti-rongeurs, l’empoisonnement étant la seconde cause de mortalité de ce mammifère nocturne. Attention aussi si vous brûlez votre tas de bois ou de feuilles, dans lesquels les hérissons ont tendance à établir leurs nids. Si vous trouvez un hérisson mal en point, n’hésitez pas à faire appel à une association.

Plus d'articles

Sur le même sujet