Le plus vieux dessin au crayon du monde ressemble... à un hashtag

Le plus vieux dessin au crayon du monde ressemble... à un hashtag

DirectLCI
PRÉHISTOIRE - Un dessin abstrait en forme de hachure a découvert en Afrique du Sud par des archéologues. Il pourrait s'agir du premier dessin abstrait connu réalisé par nos ancêtres Homo sapiens.

Au premier abord, l’objet ne paie pas de mine, et pourtant ce serait bien le plus ancien dessin au crayon jamais découvert. Il s’agit d’un motif en forme de hachures, comme un hashtag, qui a été découvert  par des archéologues sur un petit morceau de roche d’à peine 5 centimètres dans la grotte de Bomblos, en Afrique du Sud. Le fragment porte sur une de ses faces un croisillon formé par neuf traits, qui ont été volontairement tracés, par un ou une de nos ancêtres, avec un crayon d'ocre pourvu d'une fine pointe. 


Si la signification de ces neuf lignes entrecroisées reste une énigme, on sait cependant que ce morceau de roche a été extrait d’une couche archéologique veille d'environ 73.000 ans. Ce qui en fait, et de loin, le plus ancien exemple de dessin abstrait connu jusqu’ici ! "Ce tracé précède d'au moins 30.000 ans les plus anciens dessins abstraits et figuratifs connus jusqu'à présent et réalisés avec la même technique", relève Francesco d’Errico, chercheur au CNRS et coauteur de cette étude publiée mercredi 12 septembre dans la revue Nature.

Initialement appelé G7bCCC-L13, les scientifiques lui ont déjà trouvé un surnom : #L13, en référence à un symbole beaucoup plus moderne, le fameux hashtag. [crédits : D’Errico/Henshilwood/Nature]

Ce dessin bouscule l'image qu'on se faisait de nos ancêtres

Pendant longtemps, les archéologues étaient convaincus que les premiers symboles étaient apparus lorsque l'Homo sapiens colonisa les territoires européens. Les peintures rupestres de la grotte Chauvet, considérées comme parmi les plus anciennes du monde, remontent à 37.000 ans. De récentes découvertes archéologiques en Afrique, en Europe et en Asie montreraient cependant une émergence beaucoup plus précoce de la production et de l'utilisation de symboles.  Une découverte, loin d'être anecdotique, qui bouscule donc encore un peu plus l'image que l'on se faisait de nos ancêtres et de leur évolution sociale.


Cette oeuvre préhistorique nous donne en effet un aperçu des origines de l'utilisation des symboles par l'humanité, qui a jeté les bases du langage, des mathématiques et de notre civilisation. D'après les archéologues, ces motifs abstraits témoigneraient de la volonté de nos ancêtres de stocker des informations en dehors du cerveau, car il était crucial, selon eux, que d'autres individus puissent y accéder. Pour ces scientifiques, cela revient à dire que nous utilisons des hashtags pour envoyer des notifications aux autres depuis des dizaines de milliers d'années.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter