Le plus vieux fossile d’Homo sapiens découvert hors d’Afrique

Le plus vieux fossile d’Homo sapiens découvert hors d’Afrique
Sciences

BOULEVERSEMENT - Des ossements correspondant aux restes les plus anciens que l’on connaisse de l’Homo sapiens ont été découverts hors d’Afrique, en Israël. Ils prouvent que notre espèce s’est aventurée en dehors de ce continent plus tôt que ce pensaient les chercheurs.

L’histoire de l’homme moderne est-elle sur le point d’être bouleversée ? Une découverte dans une grotte en Israël (à Misliya, près d’Haïfa) vient en tout cas semer le trouble. Le fossile d’un fragment de mâchoire portant sept dents a été exhumé par des chercheurs. Il correspond aux restes les plus anciens que l’on connaisse à ce jour de l’Homo sapiens en dehors d’Afrique. Ce fossile a entre 177.000 et 194.000 ans ont annoncé les chercheurs, qui ont précisé que les dents retrouvées correspondaient bien à celle d’un Homo sapiens, et non d’un homme du Neandertal. 

Par ailleurs, des lames, d’autres instruments en pierre, des foyers et des ossements carbonisés d’animaux ont également été retrouvés sur les lieux.

Près de 20 ans de recherches

"Cela double presque l’ancienneté de ces premières migrations hors d’Afrique", a indiqué l’anthropologue Israël Hershkovitz (de l’université de Tel-Aviv) que cite Le Monde. Pour ce responsable des fouilles, cela signifie aussi que "les périodes d’interaction avec les autres représentants du genre Homo qui étaient déjà hors d’Afrique ont été bien plus longues qu’on le croyait."

Si la grotte a été découverte en 2001 et le fossile l’année suivante, les chercheurs ont pris le plus grand soin pour analyser ces ossements et rendre leurs résultats seulement maintenant.

En vidéo

D’anciens restes d’homo sapiens découverts au Maroc remonteraient à 300 000 ans

Comprendre nos origines

Cette découverte apporte en tout cas de nouveaux éléments primordiaux pour comprendre nos origines. Le Proche-Orient a été occupé à différentes périodes par les humains modernes et les Néandertaliens, et était un corridor très important pour les migrations d'hominidés.

Cette dernière découverte ouvre la possibilité de croisements entre ces espèces et de mélanges génétiques entre différentes populations locales beaucoup plus tôt que ce que pensaient les scientifiques. Ces indices retrouvés à Misliya viennent aussi corroborer des hypothèses basées sur des données génétiques selon lesquelles des hommes modernes auraient émigré d'Afrique il y a plus de 220.000 ans.

L'Homo sapiens est apparu tout d'abord en Afrique, où les plus anciens fossiles de l'espèce remontent à 300.000 ans. Jusqu'à présent, les plus anciens fossiles d'Homo sapiens retrouvés en dehors d'Afrique provenaient de deux autres cavernes en Israël (dont une située aussi sur le mont Carmel) et qui ont 90.000 à 120.000 ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent