Le prix Nobel de médecine récompense des travaux sur l'adaptation des cellules à l'apport variable d'oxygène

Sciences

SCIENCE - Les noms des lauréats du Prix Nobel dans la catégorie "physiologie ou médecine" ont été annoncés ce lundi 7 octobre à Stockholm, en Suède. Les vainqueurs -deux Américains et un Britannique- travaillent sur l'adaptation des cellules à l'apport variable d'oxygène, permettant de lutter contre le cancer et l'anémie.

Le prix Nobel de "physiologie ou médecine" 2019 a été décerné aux Américains William G. Kaelin et Gregg L. Semenza, ainsi qu'au Britannique Sir Perter J. Ratcliffe, pour leurs travaux communs sur l'adaptation des cellules à l'apport variable d'oxygène, permettant de lutter contre le cancer et l'anémie, a annoncé lundi 7 octobre l’Académie royale des sciences de Suède.

"L'importance fondamentale de l'oxygène est connue depuis des siècles, mais le processus d'adaptation des cellules aux variations de niveau d'oxygène est longtemps resté un mystère", indique l'Assemblée Nobel dans ses attendus. "Le prix Nobel de cette année récompense des travaux ayant révélé les mécanismes moléculaires à l'oeuvre dans l'adaptation des cellules à l'apport variable d'oxygène dans le corps", ajoute-t-elle.

Lire aussi

L'an dernier, le prix Nobel de "physiologie ou médecine" avait été attribué à deux scientifiques, l'Américain James P. Allison et le Japonais Tasuku Honjo pour leurs travaux sur l’immunothérapie, qui a marqué un "tournant dans la lutte contre le cancer".

Le Nobel de médecine est le tout premier des prix décernés par l'Académie royale des sciences de Suède. Tout au long de la semaine, les noms des lauréats dans les autres domaines seront annoncés au compte-goutte. Les prochains prix seront :

>> La physique, le 9 octobre

>> La chimie, le 9 octobre

>> La littérature, le 10 octobre

>> La paix, le 11 octobre

>> L’économie, le 14 octobre

Lire et commenter