Le prix Nobel de chimie 2019 récompense les inventeurs de la batterie au lithium

Sciences

DISTINCTION - Le Nobel de chimie a été attribué cette année à un Américain, un Britannique et un Japonais. Ils sont récompensés pour leurs travaux sur le développement des batteries au lithium.

Le Nobel de chimie 2019 a été décerné ce mercredi à trois chercheurs, l'Américain John Goodenough, le Britannique Stanley Whittingham et le Japonais Akira Yoshino, pour leurs travaux qui ont conduit à la mise au point des batteries au lithium-Ion, a annoncé mercredi 9 octobre l'Académie royale des sciences de Suède.

"Ce type de batterie légère, rechargeable et puissante est maintenant utilisée partout, dans les téléphones et ordinateurs et les véhicules électriques. Elle peut également conserver des quantités significatives d'énergie solaire et éolienne, ouvrant la voie à une société libérée des énergies fossiles", a expliqué le jury suédois. 

Dans le sillage des crises pétrolières des années 1970, Stanley Whittingham (Université d'État de New York) s'est mis en quête de sources d'énergie non-fossiles. C'est ainsi qu'il crée une cathode innovante dans une batterie au lithium à partir du disulfure de titane (TiS2). John Goodenough (Université du Texas) a ensuite prédit que les propriétés de cette cathode pouvaient être augmentées si elle était produite à partir d'oxyde métallique au lieu de disulfure. Akira Yoshino (Université d'Osaka) a enfin créé la première batterie commerciale, en 1985.

Les trois lauréats recevront le 10 décembre prochain des mains du roi de Suède Carl XVI Gustaf une médaille en or, un diplôme ainsi qu'un chèque de 9 millions de couronnes suédoises (environ 830.000 euros) qu'ils se partageront. Aujourd'hui âgé de 97 ans, le bien nommé John Goodenough devient à titre personnel le plus vieux "nobelisé" depuis la création de cette distinction en 1901.

Lire aussi

En 2018, le jury suédois avait couronné trois chercheurs, l’Américain Frances Arnold (Institut de technologie de Californie, Caltech) et son compatriote George Smith (Université du Missouri), ainsi que le Britannique Gregory Winter (Université de Cambridge) qui, en utilisant la nature comme modèle, sont parvenus conjointement à développer des protéines précieuses pour la médecine ou l'industrie chimique.

La nouvelle saison des Nobel s’est ouverte lundi 7 octobre avec l’annonce des lauréats pour la médecine. Après la physique et la chimie, suivra la littérature (jeudi 10 octobre). Le prestigieux Nobel de la paix sera décerné vendredi 11 octobre à Oslo. Le prix d'économie clôturera lundi 14 octobre cette édition.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter