Les astronomes la traquent depuis des années : une exolune découverte à 8.000 années-lumière de la Terre ?

Sciences
DirectLCI
COSMOS - Deux astrophysiciens américains annoncent la possible découverte d’une lune comparable à Neptune autour de l’exoplanète Kepler-1625b, située à 8.000 années-lumière de la Terre.

Si cette découverte est avérée, ce serait une première ! Des astronomes ont peut-être débusqué la première exolune. Ce satellite naturel, d’une taille et d’une masse semblable à Neptune, tourne autour de Kepler-1625, une planète située en dehors de notre système solaire. Comparable à Jupiter, cette exoplanète est située dans la constellation du Cygne, à environ 8.000 années-lumière de la Terre. 


L’existence de cette exolune, baptisée Kepler-1625b-i, doit néanmoins être confirmée, précisent les chercheurs. C’est à partir des observations du télescope spatial Hubble de la Nasa, combinées à d’autres plus anciennes du chasseur d’exoplanètes Kepler, que les astrophysiciens David Kipping et Alex Teachey, de l’Université Columbia de New York,  ont découvert que l’orbite de Kepler-1625b était perturbée par l’attraction gravitationnelle d’un autre corps : une étoile aussi massive que notre propre soleil. 

Rendez-vous en mai 2019...

Pour trouver une planète, le télescope spatial Kepler utilise la méthode des transits qui détecte les planètes quand elles passent devant leur étoile et estompent ainsi momentanément leur lumière. Or, les chercheurs ont justement observé une infime variation de la luminosité de l’étoile lors du transit de Kepler-1625b.

Illustration d'artiste de l'exoplanète Kepler-1625b et de sa possible lune

Les astronomes croient depuis des décennies que les lunes existent en dehors de notre système solaire. Mais ces objets n'avaient jamais été détectés jusqu'à présent. "Ce serait le premier cas de détection d’une lune en dehors de notre système solaire. Si ces observations sont confirmées, les conclusions pourraient fournir des indices essentiels sur le développement des systèmes planétaires et amener les experts à revoir les théories sur la formation des lunes autour des planètes", a déclaré David Kipping, le principal auteur de l'étude, publiée le 3 octobre dernier dans la revue Science Advances.


Le duo de scientifiques donne rendez-vous en mai 2019, date à laquelle un nouveau transit devrait se produire... et confirmer ou non l'existence de l'exolune.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter