Les rennes rabougrissent, victimes du réchauffement climatique

Les rennes rabougrissent, victimes du réchauffement climatique

CLIMAT - Une étude publiée lundi révèle que les rennes deviennent plus petits et plus légers en raison du réchauffement climatique. La pluie, qui gèle sur la neige, empêche les bêtes de brouter le lichen qui se trouve en dessous.

Les rennes du père Noël ont du souci à se faire et auront peut être un peu plus de mal à tirer le fameux traineau. "Ces vingt dernières années" avec "une période de réchauffement visible, été comme hiver, dans l'Arctique", ces bêtes de l'archipel norvégien du Svalbard "sont devenus plus petits et plus légers", a indiqué la British Ecological Society (BES), résumant une étude publiée lundi par l'Institut James Hutton et l'Institut norvégien de recherche sur la nature et de l'Université norvégienne des sciences de la vie.

Depuis 1994, le groupe de chercheurs a capturé, marqué, mesuré et pesé ces herbivores âgés de dix mois pour suivre leur évolution. Et le constat est clair. En 16 ans, le poids des adultes a baissé de 12%. Les animaux nés la première année de l'étude pesaient 55 kg, alors que ceux nés en 2010 dépassaient à peine les 48 kg.

La pluie glaçante les prive de nourriture

Même si cela peut paraître peu, c'est pourtant "potentiellement énorme étant donné l'importance du poids corporel pour la reproduction et la survie", a expliqué à l'AFP Steve Albon, de l'Institut James Hutton. "Nos travaux précédents ont montré que, lorsque le poids moyen de la population adulte est inférieur à 50 kg en avril, la population diminue", a-t-il ajouté. Or les générations récentes "sont juste en dessous de ce seuil". Pour autant, les derniers chiffres montrent que leur nombre n'aurait pas encore diminué. Au contraire, il aurait même doublé. 

Mais comment expliquer un tel changement ? Les chercheurs mettent en cause le réchauffement climatique. Avec des hivers plus chauds, il y a plus de pluie. Celle-ci tombe alors sur la neige, gèle et empêche les rennes d'accéder au lichen dont ils se nourrissent. En conséquence, ils sont "affamés, perdent leurs petits ou donnent naissance à des jeunes beaucoup plus légers", décrypte le BES.

En novembre 2015, une autre étude révélait que le réchauffement climatique menaçait également les rennes de Sibérie, victimes eux aussi des pluies glaçantes qui les privent de leur alimentation.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

EN DIRECT - Israël/Palestine : plus de 150 morts depuis la reprise des violences, l'essentiel à Gaza

Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

Que devient Abi Bernadoth, le gagnant de "The Voice" ?

EN DIRECT - Covid-19 : la pression hospitalière toujours à la baisse, moins de 4300 patients en réa

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.