"Lune rousse" : comment bien la voir, pourquoi elle sera cuivrée... Tout ce qu'il faut savoir sur la plus longue éclipse lunaire du siècle

DirectLCI
INTERVIEW - La plus longue éclipse lunaire du siècle sera visible dans la nuit du 27 au 28 juillet. Ce phénomène, observable partout en France, doit durer 103 minutes. Pour en savoir plus le phénomène, LCI a interrogé l'astronome Olivier Las Vergnas, président de l'Association française d'Astronomie.

Le spectacle sera dans le ciel ce vendredi, avec la plus longue éclipse totale de Lune du XXIe siècle. Pendant 1 heure et 43 minutes, la moitié des pays du globe, dont l’Europe (de 21h30 à 23h13, à Paris), pourra observer à l’œil nu le phénomène. Si le ciel est suffisamment dégagé, notre Lune, qui sera à son apogée, devrait prendre une teinte rougeâtre, un peu cuivrée, et Mars à  ses côtés, brillera intensément, avec une teinte légèrement orangée. Les explications et les conseils d’Olivier Las Vergnas, astronome et président de l’Association française d’astronomie (AFA), pour admirer ce show cosmique, pour le moins rarissime. 

Pour quelle raison l’éclipse de ce vendredi sera plus longue que d'habitude ?

Olivier Las Vergnas : Pour qu'une éclipse de Lune se produise, il faut qu'il y ait un alignement quasi parfait du Soleil, de la Terre et de la Lune. D’un point de vue astronomique, ce phénomène n’a rien d’exceptionnel, il se produit en moyenne tous les six mois. Ce vendredi, la Lune sera à son apogée, au point de son orbite le plus éloigné de notre planète. Cela veut dire que, vue de la Terre, elle avancera plus lentement, ce qui va avoir pour effet d'allonger la durée de son passage dans l’ombre terrestre. Autrement dit, l’éclipse sera visible un peu plus longtemps que d’habitude, de l’ordre de quelques minutes. Ce qui rend l'éclipse de ce soir un peu plus spéciale que les autres, c’est son horaire. Chose plutôt rare, elle a lieu en été, à une heure nocturne mais sans être trop tardive, ce qui va permettre à la majorité des gens de l’observer.

Pourquoi la lune va-t-elle revêtir une teinte cuivrée ce soir ?

Olivier Las Vergnas : En fait, c’est à cause de l’atmosphère terrestre. Cette dernière agit comme un filtre. Elle capte les rayons solaires et les renvoie en direction de la surface de la Lune. Au moment de pénétrer dans l’atmosphère terrestre, le spectre lumineux du soleil se décompose et donne cette couleur cuivrée. C’est exactement le même phénomène qui se produit lors du coucher du soleil. La teinte exacte de la surface lunaire dépendra néanmoins de la puissance de la radiation solaire, mais aussi de la qualité de l’atmosphère. La pollution, ainsi que par les cendres et la fumée rejetées par les incendies ou les éruptions volcaniques, forment des particules et des poussières qui ont pour effet d’intensifier les teintes orange et rouge.

Qui seront les premiers à observer le phénomène dans le monde ?

Olivier Las Vergnas : L'éclipse ne sera visible, partiellement ou totalement, que dans une moitié du monde. Elle pourra être observée depuis l'Afrique, l'Europe, l'Asie, l'Australie. Mais c'est l'est de l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Inde qui seront les mieux lotis pour profiter pleinement du spectacle. La France métropolitaine ne verra que la fin de l'éclipse, le sud du pays étant mieux placé que Paris. C'est à La Réunion que les Français verront le mieux l'événement, la Lune étant, qui plus est, très haut dans le ciel, alors qu'à Paris, elle sera assez bas. Le spectacle commencera vraiment à 20h24 (heure de Paris), la Lune donnant l'impression d'être peu à peu grignotée par l'ombre. Le moment le plus captivant de l'éclipse, lorsque la Lune sera complètement dans le cône d'ombre projeté par la Terre, débutera à 21h30 (heure de Paris) et se terminera à 23h13 (heure de Paris). 

Un équipement particulier est-il nécessaire ?

Olivier Las Vergnas : L'éclipse sera visible à l’œil nu, mais le spectacle sera encore plus saisissant avec des jumelles. Contrairement à une éclipse solaire, cela ne présente aucun danger pour les yeux. L’idéal est de trouver un promontoire ou une colline avec une vue dégagée en direction du sud-est. Le grand site parisien sera la Cité du Sacré-Cœur. Concernant Mars,  on ne verra qu’un point brillant. En utilisant une lunette ou un télescope, il sera possible de l’observer avec plus de détails. Pour ceux qui veulent profiter au maximum de l’événement, l'Association française d'astronomie a invité les clubs et les associations à se mobiliser pour accueillir les personnes le désirant, partout en France. Sur place, des instruments d’observation seront mis à la disposition des visiteurs. Des animateurs, mais aussi des astronomes, seront présents pour donner des conseils et répondre aux questions du public. Une carte des lieux spécifiques est disponible sur le site de l’Association française d’Astronomie. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter