"Mal de Terre", hypotension, peau déshydratée : comment Thomas Pesquet doit réapprendre à être "un Terrien"

CHAMBOULEMENTS – Durant plus de six mois dans la station ISS, Thomas Pesquet a servi de cobaye pour des études sur l’impact des vols sur la physiologie humaine. Et c’est aussi sur Terre que le spationaute français va voir les conséquences d’un séjour dans l’espace. Perte de masse musculaire, fatigue oculaire ou sensations à retrouver, il doit se réhabituer à la vie avec de la gravité.

"Ça va très bien, je me réhabitue doucement à la gravité". A peine atterri, Thomas Pesquet entame une nouvelle mission : réapprendre la vie sur Terre. Et avec ce retour, après six mois dans l’espace, ce sont de multiples bouleversements physiques et physiologiques auxquels le spationaute français doit faire face.


"Il va devoir réapprendre à redevenir un Terrien", résume Gilles Dawidowicz, spécialiste du système solaire, à LCI. Thomas Pesquet va passer les deux-trois prochains jours sous la surveillance de l’ESA à Cologne (Allemagne) afin de se réadapter à la graviter et de passer de nombreux examens médicaux et tests.

Des artères et muscles qui ont pris 20 ans

Privé de pesanteur durant 196 jours, le 10e tricolore dans l’espace a vu son corps connaître de nombreux changements dus à un environnement assez agressif (microgravité, radiations, etc.). Ses masses musculaire et osseuse ont fondu (1% par mois passé dans l’espace). "L'astronaute devrait récupérer ces pertes osseuses une fois revenu sur Terre, mais chaque récupération est différente. Il peut arriver que certaines zones osseuses ne soient pas réparées.", explique le docteur Brigitte Godard, médecin des astronautes à l’ESA. Ses artères et muscles ont pris 20 ans, mais ce vieillissement rapide est réversible sur Terre, expliquent les spécialistes. 

N’ayant pas "supporté" le poids de son corps depuis six mois, sa colonne vertébrale s’est étendue et Pesquet a pris quelques centimètres. "Il va s’apercevoir que sa tête est très très lourde. Elle va peser beaucoup plus lourd que dans la station spatiale. Quelque chose que l’on n’a pas l’habitude de ressentir sur Terre", ajoute Gilles Dawidowicz. D’autres choses sont irréversibles et il devrait notamment connaître quelques petits soucis oculaires ou auditifs dus au bruit des machines dans l’ISS.

En vidéo

Retour de Thomas Pesquet sur Terre

Physiologiquement, c’est une sorte de "mal de terre" qui guette Thomas Pesquet. Trop fatigué à son arrivée, pris de malaises, le Français doit se réacclimater à son environnement, même s’il s’est dit heureux de retrouver des odeurs et sensations. Cela est dû principalement à une "hypotension orthostatique", une baisse de la pression artérielle avec le passage de la position assise à debout qui peut engendrer des vertiges et pertes de connaissance. Mais les effets s’estomperont d’eux-mêmes au bout de plusieurs heures. Il doit aussi réhabituer son horloge interne qui subissait jusqu’à présent des levers et couchers de soleil toutes les une heure et demie. Sa peau est déshydratée et très sèche. Une déshydratation qui a également des répercussions sur leur transit avec des troubles digestifs en perspective.

Une batterie de tests et deux heures de sport par jour au programme

Pesquet a passé sa première nuit sur Terre au sein du Centre européen des astronautes, dans le laboratoire médical Envihab où son sommeil et ses paramètres ont été surveillés de près. "Il va passer trois semaines à un mois dans les mains de son médecin et des scientifiques et des examens médicaux sont programmés tous les jours", ajoute le docteur Godard.

En vidéo

Cologne attend Thomas Pesquet : ses jours d'après

Et le programme de Thomas Pesquet sera intensif : cours de piscine afin de reprendre de la masse musculaire et deux heures d’activité physique par jour (physiothérapie, massage…) afin de retrouver une "capacité à l’effort", notamment du souffle. "Vous imaginez, ils n'ont même pas à porter le poids de leur corps ! Ce n'est pas étonnant qu'ils fassent de la déminéralisation osseuse", souligne le docteur Bernard Comet dans l’Express. Son cœur bat également plus vite. "Il faudra cependant 6 mois à 1 an pour que tout revienne à la normale", conclut le docteur Godard.


Au repos plusieurs semaines, privés de vols long courrier, Thomas pourrait devrait refaire son apparition lors du salon du Bourget (19-25 juin). Il se rendra ensuite à Houston, où fut longtemps effectué le suivi médical des astronautes de retour sur Terre, pour de nouvelles expériences scientifiques et des débriefings avec la Nasa.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter