Un sismomètre français bientôt lancé pour percer les mystères de Mars

Un sismomètre français bientôt lancé pour percer les mystères de Mars

Sciences
ESPACE – Le mois prochain, un sismomètre conçu en grande partie par la France sera envoyé sur Mars. Objectif : étudier en long et en large la composition interne de la planète afin de mieux comprendre son histoire.

Comprendre le déclin de la planète rouge. Tel est l’objectif de la mission de la Nasa "Insight Mars" qui commencera le 5 mai prochain. Dans cette optique, le sismomètre SEIS, fabriqué principalement par la France, sera équipé sur le robot américain "InSight". Objectif de la manœuvre : "ouvrir le capot" de Mars pour comprendre "pourquoi elle a cessé de fonctionner", détaille Philippe Lognonné, responsable scientifique de l'instrument SEIS, interrogé jeudi au siège du CNES.


Le sismomètre - instrument qui mesure le mouvement des sols - permettra de "voir le noyau, la croûte, le manteau" de mars, ajoute M. Lognonné. Selon lui, "cela doit aider à comprendre comment Mars s'est formée et pourquoi elle s'est éteinte, pourquoi il y a 4 milliards d'années le volcanisme a disparu, les rivières se sont asséchées et Mars est devenue la planète hostile que l'on connaît". Un vaste programme conditionné à la productivité de SEIS. Ce bijou de technologie a été construit quasi-entièrement par la France, soutenue dans ce projet par le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse et chapeautée évidemment par la Nasa. Laquelle a notamment conçu la sphère hermétique qui maintiendra le vide autour de l'instrument.

"Une cathédrale de technologies"

"C’est une cathédrale de technologies, affirme Franck Poirier dont la société a conçu une grande partie des pièces de SEIS. Il est capable de détecter des déplacements de l’ordre du diamètre d’un atome d’hydrogène. Ses mécanismes sont hautement miniaturisés pour permettre leur envoi dans l’Espace. Plusieurs pièces de SEIS mesurent 68 nanomètres. C’est 1.000 fois plus petit que le diamètre d’un cheveu", détaille-t-il, cité par 20 minutes.


Après son départ le 5 mai, la sonde fera un voyage de six mois avant de déployer le sismomètre sur la planète le 26 novembre. Le début d’une aventure qui devrait nous permettre d'"écouter battre le cœur de Mars", selon les mots de M. Lognonné. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

EXPLORE : plongée dans les mystères de l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter