Mission SPHEREx : comment la Nasa veut remonter le temps jusqu'au Big Bang

Mission SPHEREx : comment la Nasa veut remonter le temps jusqu'au Big Bang
Sciences
DirectLCI
ESPACE - SPHEREx, le nouveau satellite de l'agence américaine, sera lancé en 2023. Son objectif : étudier plus de 300 millions de galaxies et 100 millions d'étoiles au sein de la Voie lactée. Et résoudre quelques-uns des mystères de notre Univers.

Remonter le temps jusqu’au Big Bang. C’est la tâche à laquelle va s’atteler le nouveau télescope spatial SPHEREx de l'Agence spatiale américaine. Cet observatoire, dont le lancement est prévu pour 2023, va permettre aux astronomes de sonder les profondeurs de l’espace. Et "regarder loin, c’est regarder tôt" selon la formule devenue célèbre de l’astrophysicien Hubert Reeves.


En effet, la lumière émise par les étoiles situées à des distances extrêmes met des milliards d’années pour traverser l’Univers visible. Grâce à cette puissante machine à remonter le temps, les scientifiques vont pouvoir observer les galaxies telles qu’elles étaient il y a 10 milliards d’années. De quoi  ajouter de nouvelles pièces au puzzle de la manière dont se sont formées les premières générations de galaxies. 

"Nous aurons de nouveaux indices concernant l’un des plus grands mystères de la science : qu’est-ce qui a poussé l’Univers à se développer si rapidement moins d’une nanoseconde après le Big bang ?", a commenté Thomas Zurbuchen, directeur scientifique à la Nasa. Juste après la déflagration originelle du Big Bang, notre Univers était en effet un plasma - une "soupe" incommensurablement dense et chaude - de particules fondamentales. Moins d’une nanoseconde plus tard, sont apparues les particules élémentaires, qui se sont agglutinées en protons et neutrons, et ont formé les noyaux des atomes.


Plus près de chez nous, le nouveau satellite de la Nasa tentera notamment de remonter le cours du temps, jusqu'à l'étape de la "réionisation" de l'Univers.  Cette période vit, à la fin des "Ages sombres" - c'est-à-dire lorsque l’espace était transparent et dépourvu de lumière -, les électrons s’échapper massivement des atomes. La toute première génération d'étoiles a très probablement fourni l’énergie nécessaire à cette transfiguration du cosmos, qui s’est étalée sur plusieurs centaines de millions d’années. Mais il s’agit d’en préciser la datation et le déroulement, grâce à l’observation des astres primitifs.

En vidéo

Gaia, la mission qui sonde notre galaxie

Enfin, pendant deux ans, la durée de sa mission, SPHEREx balayera tous les six mois l’ensemble du ciel afin de créer une carte du cosmos, de sorte à constituer la plus grande bibliothèque d'objets célestes au monde. L’idée sera, un peu comme le fait aujourd’hui le chasseur d'exoplanètes TESS, de repérer des cibles prometteuses. 


Les régions les plus intéressantes seront, une fois identifiées, étudiées par d'autres technologies comme le James Webb Telescope, qui succédera au télescope Hubble, et dont le lancement a été repoussé à 2021. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter