Une personne tatouée sur cinq aura des complications, une consultation leur est dédiée à l'hôpital Bichat

Une personne tatouée sur cinq aura des complications, une consultation leur est dédiée à l'hôpital Bichat

DirectLCI
INTERVIEW - La première consultation française dédiée aux patients souffrant de complications liées à un tatouage a ouvert en avril 2017 à l'hôpital Bichat à Paris. Un an plus tard,à l'occasion du Mondial du tatouage 2018 qui débute vendredi 9 mars, le Dr Kluger, responsable de la consultation, en tire un bilan "très positif".

C'était une première en France. En avril dernier ouvrait à Paris une consultation réservée aux patients souffrants de complications liées à un tatouage. Un vendredi par mois, les tatoués qui le souhaitent peuvent donc se rendre au service dermatologie de l'hôpital Bichat  suite à une complication qui peut provoquer douleurs et démangeaisons. 


Pour le docteur Nicolas Kluger, responsable de cette consultation, outre le fait de "poser un diagnostic et proposer aux patients un traitement", cette offre est censée "aider la recherche pour mieux limiter, voire prévenir les complictions liées aux tatouages". Pari réussi ? On fait le point avec le Dr Kluger.

LCI.fr : Pourquoi avoir lancé ce centre de consultation ?

Dr. Kluger : Personnellement, ça faisait longtemps que je travaillais sur les tatouages. Quand j'étais interne, j'ai eu à traiter une infection liée à un tatouage et je trouvais que cela sortait de l'ordinaire. Avec cette consultation, l'idée était de centraliser les informations et de permettre aux patients de trouver un endroit spécialisé où ils savent qu'ils n'auront pas de soucis, contrairement avec ce qui peut parfois se passer avec des médecins généralistes, dont certains ont des préjugés.

LCI.fr : Comment ça se passe concrètement pour le patient ?

Dr. Kluger : Les consultations se déroulent une fois par mois, le vendredi après-midi. Soit des médecins ou des dermatologues m'adressent leur patient, soit le patient prend directement rendez-vous via le secrétariat.

LCI.fr : À combien estime-t-on le nombre de personnes tatouées en France et combien ont des complications ?

Dr. Kluger : Aujourd'hui, environ 14% des Français de plus de 18 ans sont tatoués, soit 7 millions de personnes. On estime, sans pouvoir donner de chiffres précis, que 17% d'entre eux seront sujets à des complications telles que des gonflements ou des démangeaisons. Et parmi ce dernier pourcentage, entre 5 et 8% des complications sont liées à des allergies.

En vidéo

Tatouages : Comment éviter les complications ?

Les biopsies du tatouage que l'on réalise pendant les consultations ne sont pas là que pour faire des diagnostics, mais aussi pour faire avancer la recherchDr Kluger, responsable de la consultation tatouages à l'hôpital Bichât

LCI.fr : Quels sont les types de complications que vous rencontrez ?

Dr Kluger : Il y a deux types de complications : celles qui interviennent juste après le tatouage - liées à du mauvais matériel ou au mauvais suivi du traitement post-tatouage. Et il y a aussi celles liées à des allergies qui, là, peuvent intervenir des semaines, des mois, voire des années après le tatouage. Il peut par exemple s'agir d'une complication liée à un psoriasis, une maladie de peau. Les allergies peuvent être éparses ou infiltrées sur tout le tatouage. Le plus souvent ça démange simplement mais il arrive aussi que ce soit très douloureux.

LCI.fr : Comment traitez-vous ces complications ?

Dr Kluger : On ausculte le patient, et on lui donne le traitement adapté - le plus souvent une simple crème anesthésique suffit -. Dans les cas les plus graves, il faut recourir à de la chirurgie.

LCI.fr : Comment prévenir ces complications ?

Dr Kluger : Les biopsies du tatouage que l'on réalise pendant les consultations ne sont pas là que pour faire des diagnostics, mais aussi pour faire avancer la recherche. Le but est de comprendre pourquoi ces personnes réagissent négativement pour aider à prévenir ces réactions dans l'avenir. Ces recherches vont aussi aider le législateur à mieux encadrer l'industrie du tatouage et notamment la fabrication des encres.

Le Mondial du tatouage se tient du vendredi 9 au dimanche 11 mars à la Vilette à Paris. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter