Mythes et réalités autour de la pleine lune : comment la vie du monde animal est-elle bouleversée par le phénomène ?

Sciences

Toute L'info sur

21 juillet 1969-21 juillet 2019 : il y a 50 ans, l'homme marchait sur la Lune

ANIMAUX - Sa sphère ronde et brillante sera visible en entier ce mardi 16 juillet 2019. L'occasion de revenir sur les effets de la pleine lune sur le monde animal, et notamment sur la libido. Nous avons pour cela interroger Romain Sordello, écologue à l'Agence française de la biodiversité.

Au crépuscule, alors que la plupart des humains rejoignent les bras de Morphée, tout un petit monde s’affaire. En forêt, dans les marécages ou au fond des océans, de nombreuses espèces animales profitent de cet interlude pour vaquer à leurs occupations sous l’œil indiscret de la Lune et de ses quartiers. Car, c’est bien l'astre lunaire qui régit l’intensité lumineuse de la nuit. Et les soirs de pleine lune, quand sa sphère ronde et brillante trône majestueusement dans le ciel nocturne, cette dernière influence en grande partie le comportement de certaines espèces.


"Beaucoup d’animaux perçoivent la lumière comme un danger, explique Romain Sordello, écologue à l'Agence française de la biodiversité et au Muséum national d'histoire naturelle à Paris. La nuit est un refuge sécurisant pour eux". Or, les soirs de pleine lune, la nuit est évidemment beaucoup moins sombre qu'habituellement. De peur d'être vite repérées par leurs prédateurs, les proies ont donc plutôt tendance à se réfugier dans leurs gîtes. "Si les rongeurs préfèrent la pénombre, par exemple, c’est notamment parce que le clair de Lune est propice aux attaques de renard", reprend le scientifique.

Voir sans être trop vu, c’est tout le dilemme. D’autant que les spécialistes de la chasse nocturne sont à l’affût. "Les prédateurs amplifient leur activité de chasse en période de Lune ascendante et les soirs de pleine lune, constate Romain Sordello. Les animaux dont la vue est le principal outil de détection, comme les primates, sont plus actifs par nuit claire. Les poissons d’eau douce sont aussi très occupés pendant les nuits de pleine lune car ils détectent plus facilement les insectes tombés à l’eau. De même, certains oiseaux qui se nourrissent de petits invertébrés nichant dans la vase - et donc inaccessibles en période de marée haute - ont adapté leur régime alimentaire au cycle lunaire.


A l'inverse, les espèces comptant plutôt sur leur odorat (comme les rongeurs), l'ouïe ou l'écholocalisation (comme les chauves-souris ou les dauphins) ont plutôt tendance à être moins actives lorsque le disque lunaire est entier. Il existe néanmoins des exceptions : les requins fuient la pleine lune en gagnant les profondeurs dans le but d'échapper à leurs prédateurs, tout comme les lions dont l'activité se révèle moins intense par nuit claire. Dans une récente enquête parue dans Plos One, des chercheurs ont étudié les attaques de lions ayant entraîné la blessure ou la mort d'humains en Tanzanie, entre 1988 et 2009. En les analysant en fonction du cycle lunaire, ils ont notamment constaté que les lendemains de pleine lune sont privilégiés des lions pour chasser les humains. 

En vidéo

L'influence de la Lune sur la fécondité : mythe ou réalité ?

La Lune influence la vie sexuelle des animaux

La pleine lune a aussi une influence sur le comportement et la physiologique de certains animaux. Certains mollusques (huîtres), vers marins (Eunice viridis) ou crustacés (crabes rouges) semblent en effet avoir adapté leur cycle reproductif au rythme des grandes marées. La vie sexuelle des amphibiens (dont 80% des espèces vivent la nuit) est notamment synchronisée avec la pleine lune. Cela leur permet notamment de bien reconnaître des partenaires de leur espèce. Autre exemple : sur l'île Christmas, au large de Bali, chaque année au mois de novembre, au moment de la pleine lune, des millions de crabes rouges effectuent leur migration de la forêt à l'Océan Indien afin de s'accoupler et d'y relâcher leurs œufs, comme happés par les pouvoirs d'influence de l'astre lunaire. Idem chez les coraux qui se reproduisent, eux aussi, lorsque sa sphère est pleine.


Plus surprenant, peut-être, les urgences vétérinaires seraient assaillies d'appels les nuits de pleine lune. Dans le cadre d'une étude datant de 2007, des vétérinaires et des étudiants de l’Université du Colorado avaient analysé les données des admissions de 12.000 chiens et de chats, en fonction du cycle lunaire et du motif de la visite. Ils avaient constaté, de fait, que le nombre de rendez-vous augmentait de façon statistiquement significative les soirs de pleine lune. Pour expliquer ce phénomène, les scientifiques émettent l’hypothèse qu’en raison d’une activité de chasse plus intense, le risque de blessures ou d'arrêt cardiaque est accru chez ces deux espèces. Même si aucun chien ou chat ne s'est pour autant transformé en loup garou...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter