Qui est Jeannette Epps, l'astronaute afro-américaine privée d'ISS à la dernière minute ?

Qui est Jeannette Epps, l'astronaute afro-américaine privée d'ISS à la dernière minute ?

DirectLCI
ESPACE - Jeanne Epps devait être la première personne noire à participer à une mission de longue durée dans la Station spatiale internationale. La Nasa l'a remplacée au dernier moment, sans fournir la moindre explication.

Ce ne sera pas encore pour cette fois. Finalement, l’astronaute Jeannette Epps ne rejoindra pas la Station spatiale internationale en juin prochain, comme prévu. L’Agence spatiale américaine a remplacé au dernier moment, et sans explication, cette afro-américaine de 47 ans, censée devenir la première personne noire de l’histoire de l’humanité à partir pour une mission de longue durée à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Elle s'y préparait depuis sept ans. Sélectionnée en 2009, elle devait embarquer en juin prochain à bord d'un vaisseau russe Soyouz pour faire partie de l'expédition 56/57. Jeanette Epps devait rester 143 jours dans l'espace, ce qui aurait été le plus long séjour orbital pour un astronaute noir, dont six sont déjà restés dans l'ISS.


Jeannette Epps a grandi à Syracuse, dans l’État de New York. Elle détient une licence en physique du Collège LeMoyne (Syracuse), et un doctorat en ingénierie aérospatiale de l’Université du Maryland, située en banlieue de Washington. A la fin de ses études, elle a d’abord travaillé au sein du département de recherche du constructeur Ford, en tant qu’ingénieure automobile. Deux ans plus tard, en 2002, elle rejoint la Central Intelligence Agency (CIA), l’agence américaine de renseignement, où elle exerce pendant plus de sept ans en tant qu’agent technique de renseignement. Jeanne Epps a également passé quatre mois en Irak, de novembre 2003 à février 2004, dans le cadre  la mission d’un groupe de recherche sur les armes de destruction massives dans le pays. 

"Je préférerais affronter les dangers de l'espace que de retourner dans une zone de guerre"

Dans une interview accordée l'an dernier à l'édition britannique du magazine Elle, Jeannette Epps avait  déclaré : "Je suis très excitée à l'idée de partir dans l'espace, notamment parce que je compare cela à rentrer dans une zone de guerre. Les deux sont très dangereux mais, pour moi, c'est une évidence : je préférerais affronter les dangers de l'espace que de retourner dans une zone de guerre. Quand les gens reviennent de l'espace, je vois à quel point ils veulent repartir." Jeanette Epps sera remplacée par sa collègue Serena Aunon-Chancellor qui devait initialement rejoindre l'ISS en novembre pour faire partie de l'Expedition 58/59, a indiqué l'agence spatiale dans un communiqué.


L'astronaute Anne McClain prendra sa place pour le vol de novembre vers l'avant-poste orbital. Celle qui devait devenir la première femme noire à partir en mission dans la Station spaciale internationale réintégrera le bureau des astronautes au Centre spatial Johnson à Houston au Texas et "sera prise en considération pour de futures missions" spatiales, ajoute la Nasa sans autre précision. "Nombre de facteurs sont pris en compte pour sélectionner les astronautes pour des missions et ces décisions relèvent de questions personnelles pour lesquelles la Nasa ne fournit pas d'information", s'est bornée à dire vendredi une porte-parole de l'Agence, Brandi Dean, interrogée par l'AFP.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter