On connaît enfin le meilleur moyen d'empêcher une mouette de vous voler votre sandwich (ou votre téléphone)

Sciences
VACANCES - Les oiseaux marins auraient tendance à voler de la nourriture des mains des touristes. Des scientifiques britanniques ont trouvé une parade pour se prémunir d'un éventuel chapardage.

Chapardage de nourriture - voire de téléphone, attaques d'animaux de compagnie, blessures au visage... ces oiseaux marins font parfois vivre un cauchemar aux touristes des stations balnéaires. La plupart tournoient au-dessus de nos têtes, ailes déployées, guettant le moindre morceau de nourriture qui nous échapperait. Mais certains, plus voraces, n'hésitent pas à chaparder leur victuaille des mains même des vacanciers, qui ne demandent rien d’autre que de déjeuner en paix.


A l'été 2015, en Angleterre comme en France, plusieurs médias s’étaient d’ailleurs fait l’écho de ce phénomène. "Une mouette a volé mon iPhone", titrait même le tabloïd The Sun. Une plage d’été sans mouettes ou goélands, c’est impensable. Oui mais voilà, les charognards font peur aux vacanciers. Rassurons-nous, des scientifiques britanniques ont peut-être trouvé la parade ultime pour s'en prémunir, comme le rapporte le site de la BBC. A les entendre, il suffirait... de les fusiller du regard, tout simplement.

Dans un article, publié mercredi 7 août dans Biology Letters, des chercheurs de l’Université d’Exeter détaillent leur expérience. Les scientifiques ont déposé un paquet à côté d'un cobaye humain faisant office de touriste, puis ils ont mesuré le temps qu'il fallait pour que des goélands argentés (un cousin de la mouette) se rapprochent quant la personne les regardait. Ils l'ont ensuite comparé au temps qu'il a fallu aux oiseaux marins pour frapper quand celle-ci avait détourné le regard. Verdict : le temps  était en moyenne de 21 secondes en plus quand le "touriste" gardait un œil sur le volatile.


Interrogée par le site de la BBC, l’auteure principale de l’étude, Madeleine Goumas, du Centre pour l’écologie et la conservation de l'Université d'Exeter, a tenu à préciser que sur les 74 oiseaux marins ayant participé à l’expérience, seulement 27 ont prêté attention au sac de nourriture. "Les goélands sont souvent considérés comme des animaux agressifs et voraces, prêts à voler de la nourriture des mains de l’homme. Il est donc intéressant de constater que la plupart d'entre eux ne se sont même pas approchés du sac de nourriture lors de nos tests", conclut la scientifique. Au final, 19 (sur 74) se sont approchés du sac de nourriture au cours de leur expérience. 


Selon la chercheuse, il est possible qu'une poignée d'individus, moins farouches et plus voraces que les autres, soient à l'origine de la mauvaise réputation dont sont affublés ces oiseaux marins.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter