Oumuamua : "Il y a une chance sur un million pour que ce bolide interstellaire soit d'origine extra-terrestre"

Sciences
DirectLCI
INTERVIEW - Depuis sa découverte le 19 octobre 2017, le bolide interstellaire Oumuamua fascine les scientifiques. Certains vont même jusqu'à imaginer qu'il s'agisse d'un vaisseau extra-terrestre. Pour en savoir plus, LCI a contacté Jean Schneider, astronome à l'Observatoire de Paris.

Depuis sa découverte, la communauté des astronomes est en ébullition. De la forme d’un cigare, long de 400 mètres et large de 40 mètres, il a été détecté le 19 octobre 2017 par les antennes du radiotélescope Pan-STARRS1, basé à Hawaï. Cet objet venu d’un autre système stellaire ne ressemble à aucune forme connue parmi les quelque 750.000 objets observés jusqu’ici dans notre galaxie. Les astronomes ont d’abord qualifié Oumuamua -son nom de baptême- d’astéroïde, puis de comète, avant de le considérer comme une nouvelle classe d'objet : un "bolide interstellaire".


Dans un article qui sera publié le 12 novembre prochain dans la revue Astrophysical Journal Letters, Shmuel Bialy et Abraham Loeb, deux astronomes de l’Université d’Harvard (Etats-Unis), expliquent que ce mystérieux objet pourrait bien être un vaisseau spatial extra-terrestre. "Oumuamua pourrait être la première sonde opérationnelle envoyée intentionnellement près de la Terre par une civilisation extra-terrestre", suggèrent les deux scientifiques. Pour en savoir plus, LCI a contacté l’astronome Jean Schneider, de l’Observatoire de Paris.

LCI : Quelle est la théorie développée par les deux astronomes d’Harvard ?

Jean Schneider : Ils expliquent que lorsqu’un astéroïde rentre dans le Système solaire, sa trajectoire est gouvernée par les lois de la gravitation -c'est ce qu’on appelle les lois de Kepler. Or de récentes observations ont montré qu’Oumuamua ne suit justement pas ces lois  de la gravitation. Ce n’est pas étonnant, puisque c’est également le cas des comètes. 


Une comète est soumise à deux types de force : la gravitation du Soleil, d’une part, et ce qu’on appelle la pression de radiation du Soleil, d’autre part. Pour faire simple, la lumière du Soleil pousse la queue de la comète. Or, ce que disent les deux auteurs de l’étude, c’est qu’on ne voit pas de queue à l’extrémité de la comète. D’après eux, la trajectoire de l’objet ne peut donc pas être expliquée de la même manière qu’une comète classique. D’où leur hypothèse : Oumuamua pourrait être la première sonde opérationnelle envoyée intentionnellement près de la Terre par une civilisation extra-terrestre.

D'après eux, Oumuamua serait précisément une voile solaire. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce concept ?

Le concept de voile solaire a été imaginé depuis longtemps . Mais on commence à peine à savoir comment en construire. Il s’agit d’un objet très fin poussé par la lumière du Soleil. Cela fait longtemps qu’on pense à un tel dispositif pour envoyer notamment des satellites dans le Système solaire. Mais c’est difficile à mettre en œuvre. Selon les lois de la mécanique, c’est un objet qui ne doit pas être plus épais que 0,3 à 0,9 millimètre. La toile d’un ballon-sonde, qu’on envoie dans la haute-atmosphère, est à peu de près de cet ordre de grandeur, par exemple.


Abraham Loeb et Shmuel Bialy tentent donc l’hypothèse qu’Oumuamua serait une voile solaire envoyée par une civilisation extra-terrestre. Ils avancent le fait que cet objet ait pu traverser le milieu interstellaire presque sans dommage. Entre les étoiles, il y a en effet du gaz et des grains de sable de la taille d’une fraction de millimètre. Oumuamua se promenait à la vitesse de 20 kilomètres par second. A cette vitesse le choc avec un grain de sable abîme la toile et la chauffe. Ce qu’ils disent, c’est qu’une voile de ce type peut traverser toute notre galaxie avant d’avoir été totalement évaporée.

Il est probable qu’en traversant le milieu interstellaire, l’objet ait subi des transformations physico-chimiques que ne connaissent pas nos comètes. Jean Schneider, astronome à l'observatoire de Paris.

Selon vous, l'hypothèse de ces deux chercheurs est-elle crédible ?

Leurs calculs sont exacts. Ce qui est très incertain, en revanche, c’est leur hypothèse d’un vaisseau extra-terrestre. De plus, deux radio-télescopes ont récemment "écouté" Oumuamua et n’ont détecté aucun signal. Ce qu’on sait de manière certaine, c’est que s’il s’agit d’une comète, ce n’est pas une comète normale car elle n’a pas de queue. C'est pourquoi Oumuamua a d’ailleurs été classé comme le premier objet interstellaire. Il y a une chance sur un million pour que cet objet soit réellement une voile solaire d'origine extra-terrestre. Il est probable qu’en traversant le milieu interstellaire, il ait en fait subi des transformations physico-chimiques que ne connaissent pas nos comètes, ce qui explique qu’il soit atypique.


Vous connaissez Abraham Loeb, l’auteur de cette étude ?

Abraham Loeb est un brillant cosmologiste. C’est quelqu’un de très imaginatif et de très audacieux, et en même temps quelqu'un de très sérieux. L'un de ses articles porte notamment sur le fait que les objets interstellaires peuvent transporter de la vie d’une étoile à l’autre. Un autre où il parle de l’évaporation des planètes sous l’effet de la lumière émise par des quasars  ou bien encore des formes de vie qui sont souterraines. Notons, en outre, que son article avec Bialy a été publié dans une revue sérieuse.


Oumuamua s’éloigne de la Terre et ne reviendra pas. Faut-il s’attendre à voir un tel objet traverser de nouveau notre Galaxie ?

Actuellement, il y a un article par semaine sur Oumuamua. Depuis sa découverte, il suscite de grandes discussions au sein de la communauté des astronomes. C’est un objet extrêmement intéressant. Et nous espérons en observer d’autres de ce type à partir de 2020 grâce au télescope LSST, qui va sonder tout le ciel. Grâce à lui, nous devrions pouvoir détecter un objet de ce type par an en moyenne, selon les prédictions.


Si on observe effectivement un astéroïde interstellaire par an, pourquoi justement le premier découvert, Oumuamua, serait-il lui une sonde envoyée (en perdition) par des extraterrestres ?  Enfin, il y a des projets comme Lyra ou Breakthrough Starshot d’envoyer à toute vitesse (pas avant deux décennies) une sonde ultrarapide qui rattraperait Oumuamua. Elle pourrait alors prendre des photos sur place et nous les envoyer….

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter