PHOTO - Pourquoi le cœur de cette étoile ne bat que d'un côté

Représentation artistique de l'étoile HD74423 et de sa compagne, une naine rouge.
Sciences

DANS LE COSMOS - Des astronomes ont pu assister à un événement rare : une naine jaune qui ne pulse que d'un côté. Derrière cette image de toute beauté, se tient un phénomène encore jamais observé en direct. Explications.

L’Univers est plein de surprises. A l’instar de cette étoile en forme de larme, située à environ 1.600 années-Lumière de nous, dont le ballet cosmique, pour le moins atypique, a pu être observé, pour la première fois, par une équipe d'astronomes polonais. Son cœur palpite mais uniquement d’un côté, ce qui la rend d’autant plus captivante. Des astronomes ont pu tirer le portrait de cette petite merveille céleste.

L'illustration ci-dessus permet de se représenter leur découverte, qui vient de donner lieu à une publication dans la revue Nature  Astronomy. L'étoile au centre de l'image s'appelle "HD74423". "Il s'agit d'une naine jaune, comme notre Soleil. A la différence qu'elle est plus chaude (8000 degrés Kelvin, contre 5000 pour notre Soleil) et qu'elle est teintée d'une couleur jaune-blanche, tandis que notre étoile est jaune-orangée", décrit à LCI Anthony Salsi, astrophysicien à l'Observatoire de la Côte-d'Azur.

Lire aussi

Tout comme un certain nombre d’étoiles dans l’Univers, HD74423 vit en couple, avec une naine rouge, plus petite. En astronomie, c’est ce qu’on appelle un système binaire. Au-delà de leur masse, l'étoile centrale fait 1,7 fois la masse de notre Soleil, tandis que sa compagne a une masse équivalente à 40% de la masse de celle-ci, ce qui distingue ces deux corps, c'est la température à leur surface. "Par définition, une naine rouge est toujours plus froide qu’une naine jaune", relève notre astrophysicien. 

Ce que vous observez ici, plus précisément, c'est la relation étroite et parfois brutale qui unit ces deux corps. "L’étoile centrale brûle l’hydrogène qui se trouve dans son cœur, pour le transformer en hélium. Ce phénomène, plus connu sous le nom de fusion nucléaire, dégage une énergie phénoménale, qu’il est d’ailleurs impossible de reproduire sur Terre. Et c’est pour cette raison que les étoiles brillent. Une fois qu'elle aura fini de fusionner l'hydrogène, elle entrera dans sa phase finale, en brûlant tout l'hélium qu'y trouve, jusqu'au jour où elle s'éteindra complètement", souligne Anthony Salsi.

Effet de distorsion

Habituellement, quand une étoile pulse, c’est qu’elle arrive en fin de vie - par analogie, on pourrait dire que les battements de son cœur s'accélèrent, ce qui se traduit par un signal périodique. "Ici, ce n’est pas le cas, relève Anthony Salsi. Ce qui produit ces pulsations, c’est la naine rouge qui se trouve à sa droite sur l'image. Cette dernière met deux jours pour effectuer le tour de l’étoile centrale. C'est extrêmement rapide. Or, quand elle s'en approche, elle exerce une force gravitationnelle très puissante, qui a pour effet d'attirer une partie de la surface de son Soleil, causant cet effet de distorsion de manière périodique". De quoi nous offrir ce spectacle de toute beauté.

En vidéo

Découvrez l'un des meilleurs endroits pour observer les étoiles

 Retrouvez tous nos articles sur l'actualité spatiale et les sciences en cliquant ici

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent