PHOTO - Pour la première fois, la face cachée de la Lune et la Terre (étonnamment petite) réunies sur un même cliché

Sciences

Toute L'info sur

La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

ESPACE - Cette vue unique de la face cachée de la Lune, avec la Terre en arrière-plan, a été capturée par le satellite chinois Longjiang-2.

Si proche et si lointaine à la fois. Ce cliché rare a été pris par le satellite lunaire chinois Longjiang-2, le 3 février dernier, avant d’être partagé par le télescope Dwingeloo, basé aux Pays-Bas. Il nous offre une vue imprenable de la face cachée de Lune avec la Terre en arrière-plan, étonnamment petite, qui nous fait de l’œil. Longjiang-2, en orbite autour de la Lune depuis juin, a  capturé cette image lors de son "réveil". 

Il y a quelques semaines, le satellite lunaire avait été mis en mode "veille". Un silence radio imposé pour éviter d’interférer avec l’atterrisseur Chang’e-4, qui a aluni le mois dernier sur la face cachée de la Lune. L’image initiale (ci-dessous) montre la Lune revêtant une teinte violette. Les scientifiques l'ont donc "photoshopée" pour lui redonner cette teinte grisâtre, plus proche de sa couleur d'origine.

Lire aussi

Le 3 janvier dernier, Pékin a réussi le premier alunissage jamais réalisé d’un engin spatial sur la face cachée du satellite naturel de la Terre. Le programme d'exploration lunaire chinois, dont l'objectif est d'explorer la surface de la Lune en prévision d'une possible mission habitée, est relativement récent. Il a débuté officiellement en 2004. Depuis, l'administration spatiale chinoise a lancé deux sondes orbitales non habitées, Chang'e-1 (2007) et Chang'e-2 (2010). Ainsi que deux atterrisseurs, Chang'e-3 (2013) et Chang'e-4, qui ont déployé deux robots téléguidés sur la surface de la Lune.

Le premier, Yutu (qui signifie "Lapin de Jade", en français) avait aluni le 14 décembre 2013, devenant le premier engin spatial à se poser en douceur sur notre satellite depuis la mission de retour d'échantillons de l'Union soviétique en 1976. L'astromobile chinois, même s'il a continué d'émettre jusqu'en 2016, avait cessé tout déplacement au bout de seulement deux jours, pour des raisons inexpliquées. Il n'aura parcouru au total que 114 mètres. Le second, Yutu-2, a fait quant à lui ses premiers tours le 4 janvier dernier. Le robot motorisé se dirige actuellement vers le cratère lunaire Von Karmàn, où il doit mener toute une série d'expériences scientifiques.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter