La montée des eaux menace le monde : quelle est l'ampleur du phénomène en France ?

Sciences

ENVIRONNEMENT - Selon un rapport de l'ONU, plus de 280 millions de déplacés sont à prévoir avec la montée des eaux, conséquence de la hausse des températures. En France, un indicateur montre que la mer a déjà commencé a grignoter nos littoraux... et devrait progresser de plus en plus vite.

Nos côtes seront-elles bientôt englouties par les eaux ? Selon l'Observatoire de la mer et du littoral, la population des départements littoraux devrait croître de 14,1 % entre 2013 et 2050, soit 3,6 millions d’habitants en plus. 

Deviendront-ils un jour réfugiés climatiques ? Selon l'ONU, la hausse du niveau des océans pourrait faire 280 millions de déplacés dans le scénario optimiste de hausse de 2 degrés de la température de la planète par rapport à l'ère pré-industrielle. Partout dans le monde l'érosion s'accentue, s'accélère. Si elle touche surtout les zones basses, les villes en hauteur semblant moins vulnérable pourraient être aussi impactées à terme. Quelle est la situation actuellement en France ? L'érosion a-t-elle progressé et à quel point ? 

30 km 2 disparus en 50 ans

Il est possible de calculer la progression des eaux sur nos littoraux grâce à l'indicateur national de l'érosion côtière. L'outil représente la tendance d’évolution du "trait de côte" entre 2 dates espacées d'au moins 50 ans. Il en ressort que 20 % des littoraux de la métropole française sont en recul, dont 7 % qui présentent une tendance au recul supérieur à 0,5 mètre par an.

La perte de surface est estimée au total à 30 km2 entre 1960 et 2010, soit l'équivalent de 4 200 terrains de football. Trois départements concentrent à eux seuls la moitié de cette perte : la Gironde, la Charente-Maritime et les Bouches-du-Rhône. Dans ce dernier département, par exemple, il a été mesuré que le niveau moyen de la mer était monté de 16 centimètres depuis la fin du XIXe siècle. 

Il existe toutefois des lieux où les terres avancent naturellement, notamment au niveau de certaines embouchures comme au sud de la baie de Somme. 

L'indicateur utilisé dévoile un aperçu du phénomène d'érosion sur notre territoire. En 2015, une étude menée par une équipe de l'Université de Harvard suggèrent que la montée des océans au cours du XXe siècle aurait été surestimé par le passé. Cependant elle révèle que l'élévation s'accélère très vite et même plus rapidement que les prévisions scientifiques.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter