Plutôt que dire "Je ne suis pas un robot", dites "caca" !

Sciences
DirectLCI
ÉTUDE - Deux scientifiques américains ont demandé à des volontaires de choisir, entre deux mots, celui qui serait le plus utilisé par une personne pour prouver son humanité. Résultat : le terme le plus efficace pour démontrer notre appartenance à l’espèce humaine n’est autre que "caca ".

Il y a quelque chose d'extraordinairement vexant à se faire contester son humanité par une machine. Nous sommes à la veille d’une révolution, celle des humanoïdes. Grâce aux progrès spectaculaires de la robotique et de l’intelligence artificielle, le vieux fantasme d’une machine à l’image de l’homme a fini par devenir une réalité. Des robots d’apparence humaine, à la plastique irréprochable et dotés d’une intelligence inouïe, capables d’imiter nos expressions, déambulent, incognito, parmi la foule. Dans ce monde à l’habillage futuriste, totalement fictif, les humanoïdes et les humains sont devenus en tout point indiscernable.


Partant de ce postulat, John McCoy, du Massachusetts Institute of Technology (MIT), et Tomer Ullman, de l’Université de Pennsylvanie, ont mené un test pour déterminer quel mot permettrait de distinguer la conversation d’une machine de celle d’un humain. Les deux chercheurs viennent de publier leurs résultats dans la revue scientifique Journal of Experimental Social Psychology. Leur expérience, expliquent-ils à Psychology Today, n’est rien de moins qu’un "test de turing simplifié". En 1950, Alan Turing, mathématicien britannique et pionnier de l'informatique, avait imaginé un test consistant à faire dialoguer un cobaye avec deux interlocuteurs invisibles : l'un humain, l'autre cybernétique (un programme informatique en fait).

Et si vous deviez prouver que vous n'étiez pas un robot...

A l'époque, le but de l'expérience était de répondre à la question : "Une machine peut-elle penser ?", le critère étant qu’on ne puisse distinguer la conversation d’une machine de celle d’un humain. Pour leur test, McCoy et Ullman ont quant à eux demandé à 1089 volontaires de désigner un terme qui, selon eux, attesterait qu’ils sont bien faits de chair et d'os. 47 % des répondants ont choisi un terme appartenant à l'univers émotionnel : le mot "amour" (avec 14 % des réponses) est arrivé le premier, suivi de "compassion" (3,5%) et "humain" (3,2%). Au total, les chercheurs ont identifié 428 mots.

La deuxième phase de l’étude a donné des résultats encore plus surprenants. Les chercheurs ont alors classé les 428 mots choisis en dix catégories, allant de la nourriture ("pizza", "banane", "jambon", etc.) aux animaux en passant par  les fonctions biologiques ou reproductrices ("pipi", "caca", "vagin", "pénis",etc.). Puis ils ont demandé à 2.405 autres cobayes de choisir, parmi les deux mots les plus cités dans chacune des catégories, proviendrait d'un être humain.

Le mot le plus cité par les participants pour identifier un interlocuteur humain s’est alors avéré être "caca" (en VO, "poop"). Un choix qui a d’abord déconcerté les deux hommes, qui en ont conclu que les mots "tabous" faisant référence à des fonctions biologiques étaient interprétés comme étant une réponse plus émotionnelle et "amusée", donc plus susceptible d’avoir été donnée par un humain.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter