Pour la première fois, une atmosphère détectée autour d’une soeur jumelle de la Terre

Sciences

COSMOS - Des astronomes ont détecté, pour la première fois, la présence d’une atmosphère autour d’une planète rocheuse, en dehors de notre système solaire. Cette découverte constitue un pas de plus dans la quête de la vie dans l’Univers.

La quête d’une "sœur" jumelle à la Terre avance à petits pas. Pour la première fois, une équipe internationale d’astronomes a détecté une atmosphère autour d’une exoplanète rocheuse, d’une taille proche de celle de notre planète, à l’extérieur de notre système solaire. Ce monde lointain, baptisé GJ 1132b, se trouve dans la constellation des Voiles, à 39 années-lumière de nous. 

"Il ne s'agit pas encore de la détection de la vie sur une autre planète, (mais) cette observation représente un pas important dans la bonne direction", avertit d’emblée John Southwork, chercheur à l’université de Keele et principal auteur de l’article de The Astronomical Journal qui décrit ces observations.

Les températures dépassent les 250°C à sa surface

Dans le petit monde des astronomes, l’excitation est à son comble. Et pour cause : jusqu’alors, aucune atmosphère n’avait été détectée sur une planète aussi petite. Or, la présence d’une atmosphère contenant des traces d’eau et de méthane est une donnée indispensable pour espérer détecter un jour de la vie en dehors de notre système solaire.

En raison du fait qu’elle orbite trop près de son étoile, une naine rouge, les températures à sa surface dépassent les 250 degrés Celsius. "Il est possible qu’il s’agisse d’un monde liquide, avec une atmosphère de vapeur brûlante", avance le chercheur John Southworth.

Pour parvenir à cette découverte, les scientifiques ont utilisé le télescope européen ESO/MPG, basé au Chili, pour saisir des images de l'étoile GJ 1132b (découverte en 2015) et mesurer la réduction d'intensité lumineuse avec chaque passage de la planète. Ces mesures d'absorption de la lumière de l'étoile ont permis de déterminer l'existence d'une atmosphère.

Au centre de l'attention de trois téléscopes

Ce type d'étoile, les naines rouges, sont les plus fréquentes et le fait de détecter une planète avec une atmosphère en orbite autour d'un tel système stellaire laisse penser que les préconditions pour l'existence de la vie sont assez courantes dans l'univers, expliquent les scientifiques dans The Astronomical Journal.

Il faudra néanmoins procéder à davantage de mesures pour identifier les substances chimiques présentes. GJ 1132b sera scruté avec la plus grande attention depuis le télescope spatial Hubble et le télescope géant européen de l'Observatoire austral (ESO), ainsi qu'avec le futur James Webb Space Telescope, dont le lancement est prévu en 2018.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter