Pour sauver la Terre, des scientifiques demandent à Pesquet de s'opposer au "tourisme spatial"

Sciences

Toute L'info sur

Thomas Pesquet dans l'espace

ÉCOLOGIE - Dans une tribune publiée par "Libération", plusieurs scientifiques appellent le spationaute à "réclamer un moratoire sur la conquête martienne" et prendre position contre le tourisme spatial, car, selon eux, l’urgence est sur Terre.

De la "fragilité de la Terre", Thomas Pesquet en a fait son cheval de bataille. Plus écologiste que jamais, surtout depuis son retour sur la Terre, le Français rabâche inlassablement, lors de ses interventions médiatiques, la nécessité de préserver notre planète. "Depuis la Terre, il y a beaucoup de choses qui nous dépassent, qui ne nous parlent pas vraiment. Pour moi, ce côté abstrait est devenu concret. On revient avec cette conscience aiguë de la fragilité de la Terre", confiait-il après son séjour de six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS), il y a deux ans et demi.

Pourtant, c’est bien sur ce terrain de l’écologie que le voyageur de l’espace est aujourd’hui interpellé. Dans une tribune publiée dans le journal Libération, une équipe de chercheurs de l’Atelier d’écologie politique de Toulouse lui demande ainsi de "se prononcer publiquement contre l’exploration spatiale (…) face à l’urgence climatique".

"Cela n’est-il pas parfaitement indécent ?"

Dans ce long texte, intitulé "Lettre à Thomas Pesquet sur le tourisme spatial et la conquête martienne", ce groupe de chercheurs, issus de plusieurs disciplines réfléchissant ensemble à la catastrophe écologique en cours et à venir, évoque en particulier l’annonce de la Nasa d’ouvrir la Station spatiale internationale au tourisme : 

"D’ici quelques décennies, alors que des centaines de millions de personnes auront été contraintes à l’exil climatique, que des zones entières seront devenues désertiques, et que les barrières de corail auront fini de disparaître, des ultrariches pourront prendre des navettes spatiales pour aller contempler ce beau spectacle depuis là-haut : 'Oh ! ici, une ancienne île presque submergée ! Oh ! de là, on voit super bien la désertification du Pakistan !' Cela n’est-il pas parfaitement indécent ?", martèlent les neuf signataires à l'origine de cette tribune.

Lire aussi

Appelant Thomas Pesquet à "dénoncer publiquement cette décision, ce qui, venant de [lui], aurait un poids considérable, estiment ces scientifiques, en rappelant au passage "l'absence de réglementation" sur les émissions des lanceurs spatiaux, ou encore la prolifération des "débris spatiaux"en orbite autour de la Terre. Et de conclure : "Alors que la situation de l’Humanité n’a jamais été aussi précaire, pourriez-vous œuvrer à l’interdiction du tourisme spatial et réclamer un moratoire sur la conquête martienne ?".

Le retour de Thomas Pesquet à bord de la Station spatiale internationale surviendra en principe fin 2020, au plus tard début 2021. C’est en tout cas ce qu’a confié le spationaute français vendredi 3 mai sur le plateau TF1. "C’est proche", a-t-il lancé au présentateur Jacques Legros, alors que celui-ci le questionnait sur ses prochaines échéances spatiales. Il reste désormais à valider un tel créneau avec les autres partenaires de l’ISS. 

A la mi-journée ce vendredi, le Français, pourtant très actif sur les réseaux sociaux, n’avait toujours pas répondu à l’appel de ces scientifiques.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter