Pourquoi Sirius, l'étoile la plus brillante dans le ciel, a-t-elle été éclipsée pendant quelques secondes ?

Pourquoi Sirius, l'étoile la plus brillante dans le ciel, a-t-elle été éclipsée pendant quelques secondes ?
Sciences
DirectLCI
COSMOS - Un astéroïde est passé devant Sirius dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 février, masquant son éclat pendant une à deux secondes dans certaines régions du monde.

Sirius, l'étoile la plus brillante dans le ciel nocturne, a été éclipsée pendant un laps de quelques secondes. L'astre a été brièvement occulté par le passage d’un astéroïde dans la nuit du lundi 18 au mardi 19 février, peu avant le lever du Soleil. L’éclat de l'étoile principale de cet astérisme - un ensemble de novas - est vingt-cinq fois plus intense que celui du Soleil et se trouve très proche de nous, à seulement neuf années-lumière, dans la constellation du Grand Chien.


Cet événement astronomique rare n’était visible, malheureusement, que dans quelques régions du monde, en Amérique du Sud et en Amérique Centrale, ainsi que dans les Caraïbes. Sirius a finalement disparu durant 1,6 seconde, comme l'avait prévu l’International Occultation Timing Association (IOTA). 

Au moment de passer devant Sirius, le diamètre apparent de l’astéroïde 4388 Jürgenstock était supérieur d’un iota à celui de l’étoile, suffisamment en tout cas pour éclipser momentanément la lumière émise par l’astre. Le rocher spatial à l’origine de ce tour de prestidigitation, d’un diamètre de 4,7 kilomètres, a été découvert en 1964 par un astronome nommé – vous l’avez deviné – Jürgen Stock. 

Sirius est connue depuis la nuit des temps. En raison de sa luminosité exceptionnelle, elle est à l’origine de nombreuses croyances et tient une place importante dans de nombreuses cultures – on lui a d'ailleurs attribué pas moins de cinquante noms différents. Le nom communément utilisé, Sirius, a des origines grecques et signifie "rougeoyant". 


L'étoile la plus brillante de la voûte céleste pourrait dans un futur pas si lointain jouer un rôle important lors d’expéditions jusqu’aux confins de notre Système solaire. De par son éclat étincelant, Sirius est en effet un bon candidat en vue des premières missions de navigation solaire interstellaire.

En vidéo

Course-poursuite dans le cosmos : OSIRIS-REx a rattrapé Bennu, l'astéroïde qui pourrait frapper la Terre

Le concept de propulsion par voile solaire n’est pas nouveau. "Il s’agit d’un objet très fin poussé par la lumière du Soleil, expliquait il y a  peu à LCI Jean Schneider, astronome à l'Observatoire de Paris. Cela fait longtemps qu’on pense à un tel dispositif, notamment pour envoyer des satellites dans le Système solaire. Toutefois, cette technologie est difficile à mettre en œuvre. On commence à peine aujourd'hui à savoir comment en construire."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter