Prêt au départ : voici le premier drone "éclaireur" qui va survoler Mars

Sciences
ESPACE - Pour la première fois, la Nasa va envoyer un drone sur la planète rouge. Piloté depuis la Terre, l’engin effectuera plusieurs vols dans le ciel martien et servira d'éclaireur à un robot d'exploration au sol. Départ en juillet 2020, arrivée en février 2021.

La Nasa donne des ailes à ses robots martiens. L’agence spatiale américaine a l’intention d'expédier en 2020 le tout premier hélicoptère sur Mars. D’un poids de 1,8 kilogramme, il voyagera à bord de la sonde spatiale Mars 2020, accroché au "ventre" du rover Mars 2020. Sobrement baptisé "The Mars Helicopter", son fuselage est à peine plus gros qu’une balle de tennis. Piloté depuis la Terre, avec un décalage de quelques minutes, l'engin effectuera plusieurs vols d’une durée de 90 secondes chacun. 


Sur Mars, les rovers se déplacent à une vitesse très réduite, de l'ordre de quelques dizaines de mètres par heure. Cela s'explique par la puissance qu'est capable de développer le robot mais aussi parce qu'en terrain accidenté, il faut d'abord prendre des photos du parcours à venir, les analyser et enfin déterminer la bonne trajectoire. D'où l'idée de la Nasa d'envoyer un drone en avant, en éclaireur, pour analyser le parcours et diriger le robot d'exploration.

La capacité de voir clairement ce qu’il y a derrière la prochaine colline est cruciale pour les futurs explorateursThomas Zurbuchen, un responsable de la Nasa.

Mais sur la planète rouge, les conditions ne sont pas vraiment adaptées au vol comme sur Terre : la gravité est trois fois moindre et la densité de l'air est à peine 1% de celle sur notre planète. Quand il sera à la surface de Mars, l'appareil volant sera déjà à une altitude équivalent à 30.000 mètres sur Terre, explique l'agence sur son site internet. Fin janvier, il a donc passé avec succès des tests en laboratoire reproduisant les conditions sur place.


Le "drone" est équipé de panneaux solaires pour recharger ses batteries lithium-ion et d’un dispositif de chauffage pour le garder au chaud pendant les froides nuits martiennes (- 90 degrés Celsius). En cas de succès de la mission, "The Mars Helicopter" pourrait inspirer de futures explorations, notamment pour accéder à des zones inaccessibles aux rovers depuis le sol. "La capacité de voir clairement ce qu’il y a derrière la prochaine colline est cruciale pour les futurs explorateurs", souligne la Nasa.

Le lancement de l'expédition de la Nasa est prévu en juillet 2020, pour une arrivée en février 2021. Selon les responsables de l'agence spatiale américaine, l’homme pourrait ensuite fouler le sol de la planète rouge d’ici à vingt-cinq ans.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter