Une première à télé française sur TF1 ce soir : Canteloup en "morphing", en quoi consiste cette technologie ?

Illustration de la technologie de morphing développée par JMD Productions : Nicolas Canteloup dans la peau d'Emmanuel Macron (à gauche) et de François Hollande (à droite).
Sciences

Toute L'info sur

Jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?

TÉLÉVISION - Le morphing effectue ses débuts sur le PAF. Ce soir à 20h50, l’imitateur vedette de TF1 Nicolas Canteloup va bénéficier d’une nouvelle prouesse technologique pour incarner visuellement ses personnages dans son émission "C'est Canteloup". On vous en dit plus sur cette technique empruntée au cinéma.

Il est capable d’imiter à la perfection des dizaines de voix, de Céline Dion à Emmanuel Macron. Et, par dessus-tout, de leur faire dire n’importe quoi pour le plus grand plaisir des téléspectateurs. Ce lundi soir à 20h50 sur TF1, Nicolas Canteloup prendra à l’écran les traits des personnalités qu’il imite, repoussant ainsi d’un cran l'illusion et l'effet comique. Ce tour de passe-passe n’a pas demandé une débauche de moyens empruntés à l’industrie du cinéma : il repose sur une technologie relativement accessible, basée sur le "machine learning" (ou "apprentissage machine", en bon français). Lequel permet de modifier une vidéo, en faisant par exemple dire à quelqu’un une phrase qu’il n’a pas prononcée, en reconstituant sa voix. Ou bien encore, comme ici, de remplacer un visage par un autre, un effet spécial connu sous le nom de "morphing". 

"Concrètement, nous avons croisé le visage de Nicolas Canteloup avec celui de dix personnalités, en nous servant d’une technologie basée sur l'’intelligence artificielle développée en interne", explique Jean-Marc Dumontet, le producteur de l’humoriste, joint par LCI. Pour procéder à cette métamorphose, les équipes de JMD Productions ont dû fournir à la machine des centaines d’images et plusieurs dizaines d’heures d’interviews filmées pour analyser les traits de chaque personnalité. "Ensuite, nous les avons superposés, l'une après l'autre, sur les images tournées pour l'émission (ndlr : comme les autres, l'émission de ce soir a été enregistrée avant sa diffusion), explique-il.  Lorsque Nicolas parle, la bouche et les dents, mais aussi les expressions faciales, sont celles de la personne qu’il est en train d’imiter." Et le résultat est assez sidérant.

Emmanuel Macron, Eric Zemmour, Stéphane Bern...

Lors de cette émission exceptionnelle, rebaptisée pour l’occasion "C’est Canteloup : La Grande Métamorphose", le visage de l’animateur épousera ceux de Nicolas Sarkozy, François Hollande, Emmanuel Macron, Kylian Mbappé, Eric Zemmour (pour la première fois !) ou encore Stéphane Bern. Grâce à cette technologie, le panel de nouveaux personnages va pouvoir être élargi. "Dans l’imitation, la contrainte est que la voix du personnage imité soit connue du grand public. Et des personnalités dont on connait la voix, il n’y en a pas tant que cela. Prenez Benjamin Griveaux ou Cédric Villani. Qui connaît leur voix ? Même si Nicolas reproduit parfaitement leur manière de parler, les gens n’auront pas forcément la référence. Ici, grâce au morphing, vous avez aussi leur visage. Ce qui ouvre un panel dingue d’imitations inenvisageables jusqu'à présent."

L’autre atout de cette technologie, reprend Jean-Marc Dumontet, c’est qu’elle permet d’imiter des personnages hauts en couleur, sans tomber dans l’outrance ou la vulgarité. "Pour imiter quelqu’un comme Jean Lassalle, qui est une personne très expressive, Nicolas a parfois tendance à aller un peu trop loin. Grâce à cette technologie, il peut s’appuyer sur le fait que son visage est reconstitué", s'enthousiasme le boss de JMD Productions. Seul petit bémol, pour l'heure, les essais de morphing pratiqués pour des imitations de femmes avec Laeticia Hallyday et Ségolène Royal, dont les traits ont été projetés tels quels sur le crâne chauve de Nicolas Canteloup, ont été jugés peu convaincants. Ils ne seront donc pas de la partie lundi.

Lire aussi

En vidéo

ARCHIVES - "C'est Canteloup" : Alessandra Sublet désormais aux côtés de Nicolas Canteloup

Aujourd'hui, il faut compter entre 12 et 24 heures pour modéliser un visage.- Jean-Marc Dumontet, producteur de l'émission "Cest Canteloup".

Une chose est sûre, ce sera en tout cas une grande première à la télévision française. "Aux Etats-Unis, des émissions ont déjà diffusé des séquences de quelques dizaines de secondes. A ma connaissance, c’est la première fois qu'on utilise cette technologie pour un programme aussi long (sept minutes, ndlr)", souligne Jean-Marc Dumontet. 

Reviendra-t-elle dans "C'est Canteloup" au-delà du 18 novembre 2019 ? Tout dépendra de l'accueil du public. "Nous aviserons en fonction de l'évolution de la technologie et de notre ressenti à nous, indique le producteur. Aujourd'hui, il faut compter entre 12 et 24 heures pour modéliser un visage. Et il nous a fallu quasiment quatre jours pour tourner l'émission. A un rythme quotidien, c’est beaucoup trop lourd. Mais ce sera peut-être jouable d'ici six mois."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter