EXPLORE - Qu'est-ce que la "planète X", cet astre fantôme qui se cacherait aux confins du Système solaire ?

Sciences
MYSTÈRE COSMIQUE - Soupçonnée depuis plusieurs années, l'existence d’une neuvième planète dans notre Système solaire refait régulièrement surface. Mais de quoi s'agit-il ? Nous consacrons cette semaine notre format hebdomadaire Explore à cette "planète X".

Une planète géante, que nul n'aurait jamais vue, se cacherait au fin fond du Système solaire. On l’appelle communément "planète X", un nom tout droit sorti d’un film de science-fiction. La dernière découverte d’un tel astre -Neptune- date de 1846 quand le mathématicien français Urbain Le Verrier utilisa la mécanique newtonienne pour analyser des perturbations relevées sur l'orbite d'Uranus. Le scientifique émet alors l'hypothèse qu'elles sont causées par l'attraction gravitationnelle d'une planète n'ayant pas encore été découverte. Ce sera donc Neptune ! Depuis, nous avons bien eu Pluton à nous mettre sous la dent, mais c’était une naine. Elle a donc été déchue de son statut de planète à part entière.


Depuis Neptune, on sait néanmoins qu’il est possible de théoriser l'existence d'un corps céleste avant même de l'avoir observé. Par le biais de modèles mathématiques, les astrophysiciens n’ont donc de cesse de traquer cette  hypothétique neuvième planète. En 2014, le très sérieux journal Nature a relancé la chasse en relayant les travaux d’astronomes américains. Sur la base de simulations par ordinateur, ces scientifiques rapportaient avoir constaté des anomalies dans les orbites de plusieurs planètes naines et astéroïdes situés dans la ceinture de Kuiper, bien au-delà de Neptune.

C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin

Rebaptisée "neuvième planète" (ou "planète 9"), cette planète géante agirait comme un aimant. Cela aurait pour effet d’influencer l’orbite de ces corps célestes. Elle serait 6 à 40 fois plus éloignée du Soleil que Neptune, l’actuelle planète la plus distante, ce qui rend sa détection complexe. En théorie, cet astre fantôme mettrait entre 10.000 et 20.000 ans pour effectuer une boucle autour du Soleil. Pour corser la difficulté, il serait faiblement lumineux, car perdu dans la coulée blanche de la Voie lactée. 


Certains astronomes se disent néanmoins sceptiques ou considèrent les données insuffisantes pour y prêter attention. Et pour cause, beaucoup de modélisations sur les planètes se sont finalement révélées fausses. Mais cette fois-ci, celles des scientifiques américains sont corroborées par d'autres calculs antérieurs. Pour autant, il est trop tôt pour réfléchir à un nom pour la nouvelle venue.  Son orbite théorique a bien été calculée, mais nous n'avons aucune idée où elle se trouve précisément dessus. Bref, c'est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

EXPLORE : plongée dans les mystères de l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter