Que la lumière soit : l'Allemagne inaugure le plus grand soleil artificiel au monde

Que la lumière soit : l'Allemagne inaugure le plus grand soleil artificiel au monde
Sciences
DirectLCI
ÉTINCELANT – Des chercheurs allemands ont allumé jeudi le plus grand "soleil artificiel" du monde. Une installation spectaculaire dont le but est de produire d’importantes quantités d’hydrogène. On vous explique.

C’est une structure géante aux airs futuristes. Le plus grand "soleil artificiel" au monde a été inauguré ce jeudi par un groupe de chercheurs du Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique de Jülich (également connue sous le nom francisé de Juliers, ndlr), à une cinquantaine de kilomètres de Cologne. L’installation, spectaculaire, doit permettre de tester de nouvelles méthodes de production d’hydrogène, élément chimique considéré comme une énergie d’avenir car non-polluante. 


Baptisé "Synlight", cet astre géant de synthèse, qui a coûté la bagatelle de 3,5 milliards d’euros, se compose de 149 projecteurs utilisant des lampes au xénon. Des lampes qui servent habituellement à reproduire la lumière naturelle au cinéma. L’intensité de l’éclairage produit, 10.000 fois supérieur aux radiations solaires arrivant sur terre, permet – si les lampes sont toutes dirigées vers le même point – d’atteindre la température de 3500 degrés.

"Vous brûleriez immédiatement"

"Si vous entriez dans la pièce quand les lampes sont allumées, vous brûleriez immédiatement", explique à The Guardian l’un des scientifiques en charge du projet, Bernard Hoffschmidt. Par précaution, précisent nos confrères britanniques, la structure a d’ailleurs été installée dans un bâtiment muni de protections spéciales. Preuve de la puissance de "Synlight", celui-ci consume en quatre heures l’équivalent de ce que consomment quatre personnes en une année complète. Colossal. 

Le changement climatique s'accélère, nous devons accélérer l'innovationBernard Hoffschmidt, directeur du Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique

Mais bien qu’énergivore, ce soleil géant pourrait constituer une aide précieuse dans l’optique du développement durable. Comme l’explique le quotidien québécois La Presse, s'il est abondant dans l'univers, l'hydrogène – principal composant du soleil – est rare sur Terre et doit être fabriqué en séparant l'eau en ses deux composantes (l’hydrogène, donc, et l'oxygène, ndlr). Un processus qui demande pour l’heure d’importantes quantités d'électricité. Grâce à "Synlight", les chercheurs espèrent réussir à s’en passer. 


Objectif à terme : permettre d’utiliser l’hydrogène comme carburant pour les voitures ou même les avions. "Nous aurions besoin de milliards de tonnes d’hydrogène si nous voulions pouvoir faire fonctionner des avions ou des voitures avec du carburant sans CO2 (dioxyde de carbone, ndlr)", détaille Bernard Hoffschmidt. "Le changement climatique s'accélère, nous devons accélérer l'innovation."

En vidéo

A la découverte de l’Islande, pays de l’énergie verte

En vidéo

La Basse-Autriche, région à 100% énergies renouvelables

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter