Qui est Yann LeCun, ce Français exilé chez Facebook lauréat du "prix Nobel de l'informatique" ?

Qui est Yann LeCun, ce Français exilé chez Facebook lauréat du "prix Nobel de l'informatique" ?

COCORICO - Trois spécialistes en intelligence artificielle, dont le Français Yann LeCun, ont reçu ce mercredi 27 mars le prix Turing, l'équivalent du Nobel pour les informaticiens. A 58 ans, cet ingénieur, aujourd'hui "Monsieur IA" de Facebook, a révolutionné la manière d’apprendre aux machines des tâches complexes.

Percer le grand mystère de l’apprentissage biologique pour pouvoir l'adapter aux machines. Le Français Yann LeCun a reçu ce mercredi le prix Turing, l’équivalent du Nobel de l’informatique. Cette prestigieuse distinction, dont il est le co-lauréat avec le Britannique Geoffrey Hinton et le Canadien Yoshua Bengio, vient récompenser ses recherches dans le domaine des réseaux de neurones. 

Pionnier du "deep learning"(en français, l'"apprentissage profond"), son travail consiste à doter les machines d’"intelligence" en simulant le cerveau humain. "Ma page Wikipedia dit que j'ai remporté le prix Turing", a réagi l'ingénieur français de 58 ans, dans un tweet lapidaire. Retour sur la trajectoire de l’un des scientifiques les plus brillants de notre époque.

Toute l'info sur

Jusqu'où ira l'intelligence artificielle ?

Son parcours : 30 ans de recherches en IA

Diplômé de l’École supérieure d’ingénieurs en électronique et électrotechnique (ESIEE) de Paris et de l’Université Pierre et Marie Curie, Yann LeCun devient chercheur au sein du géant canadien des télécommunications Bell Laboratories en 1988, avant de rejoindre au milieu des années 90 le leader américain des télécoms AT&T. L'ingénieur français est aujourd’hui professeur à l’Université de New York et dirige le laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Facebook (voir ci-dessous). Il a publié près de 200 articles scientifiques sur les réseaux de neurones artificiels. Il ne s’agit donc pas de les programmer, mais bien de les entraîner au moyen de systèmes informatiques modelés sur ceux de l'homme. 

Lire aussi

Ses recherches : simuler le cerveau humain

Si votre téléphone portable obéit à votre voix, si Google sait trouver votre animal de compagnie dans vos milliers de photos, si les voitures autonomes pourront peut-être un jour réduire le nombre d'accidents, c'est un peu grâce à lui : "La machine n’a pas la capacité d’apprendre des nouveaux comportements sans en faire l’expérience au préalable, contrairement aux humains et aux animaux qui, grâce à l’observation, sont capables de prévoir à l’avance. Les intelligences artificielles, même les plus abouties, ont aujourd’hui moins de sens commun que les rats", expliquait il y a peu à LCI Yann LeCun, à l’occasion d’une conférence à Station F, le campus de startups fondé par Xavier Niel en 2017, arguant de la complexité de la tâche. 

En vidéo

Comment Facebook développe son intelligence artificielle : rencontre avec Antoine Bordes

Son job : "monsieur IA" de Facebook

Yann LeCun a rejoint le géant américain en 2013, après avoir décliné une proposition de son grand rival Google (où son frère travaille également en tant que chercheur en IA). Pendant cinq ans, il dirige le laboratoire de recherche (FAIR, "Facebook Artificial Intelligence Research") de New York. En 2005, il convainc Mark Zuckerberg d'installer le Centre européen de recherche en IA de Facebook à Paris. Les équipes basées en France sont spécialisées sur le traitement automatique et de reconnaissance du langage, la reconnaissance d’images et les infrastructures logiques et physiques des systèmes avancés d’IA. Depuis l’an dernier, il occupe le poste de "scientifique en chef en l’intelligence artificielle".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Agence européenne des médicaments juge "prématuré" d'adapter les vaccins au nouveau variant "Nu"

EN DIRECT - Migrants : "Des méthodes pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson... qui assume sa lettre

Port du masque : voici les lieux où vous allez devoir le remettre

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.