Rester allongé 60 jours pour 16.000 euros afin de faire avancer la science

Rester allongé 60 jours pour 16.000 euros afin de faire avancer la science

Sciences
COBAYES - L’institut de médecine et de physiologie spatiales (Medes) organise une session de recrutement de volontaires. Objectif ? Poursuivre une étude sur les effets de l'impesanteur sur le corps des astronautes.

Avis aux amateurs : l’institut de médecine et de physiologie spatiales (Medes) recherche des volontaires. L'idée ? Participer à une étude sur l’impact de la microgravité sur le corps humain. Le principe est simple, puisqu'il s'agit de passer 60 jours allongés pour améliorer la connaissance des effets de l'impesanteur sur les astronautes. Une (non) activité rémunérée… 16.000 euros sur quatre ans.


Passer deux mois allongés, un boulot en or ? Pas sûr. Il faut en effet être un homme âgé de 20 à 45 ans, sportif, non-fumeur, en pleine forme, pratiquer une activité sportive régulière, disposer d’un indice de masse corporelle entre 22 et 27, ne pas être allergique ou victime de restrictions alimentaires, précise le site Côté Toulouse.

En vidéo

Journal de bord de Thomas Pesquet : une vue imprenable sur la Terre

Les travaux menés par seize équipes scientifiques

Dans le détail, cette étude, baptisée "cocktail", durera au total 88 jours. "Seulement" 60 journées sont alitées. Au terme de l’expérience, qui se déroulera entre septembre et décembre au CHU de Rangueil, les chercheurs pourront ainsi étudier  "les mécanismes d’adaptation à 60 jours de microgravité simulée et les effets d’une association de compléments alimentaires antioxydants et anti-inflammatoires sur l’organisme". Des travaux sont menés par seize équipes scientifiques européennes qui n'ont qu'un seul objectif : préparer le retour des astronautes sur Terre.


Une précédente campagne de recrutement avait permis au Medes de sélectionner dix participants pour une première étude à la Clinique spatiale, en janvier 2017. Une campagne qui permet d'avancer la rechercher sur la lutte contre l’obésité, le diabète ou l’ostéoporose, par exemple.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter