Retour sur Terre sans encombre pour Tiangong-1 : Lottie Williams, seule "victime" connue d’une chute de débris spatial

DirectLCI
SANS PAREIL - Le 22 janvier 1997, tandis qu’elle se promène dans un parc de Tusla, aux Etats-Unis, Lottie Williams voit un petit morceau de métal lui tomber sur l’épaule. Un fragment qui venait de l’espace. L’Américaine reste à ce jour la seule victime connue d’un débris spatial. Alors que la sonde chinoise Tiangong-1 est revenue sur Terre dans la nuit de dimanche à lundi, voici son histoire.

Son cas est, a priori, unique. Alors que la station spatiale chinoise Tiangong-1 a été "globalement détruite" en rentrant dans notre atmosphère dans la nuit de dimanche à lundi, l’histoire vécue par Lottie Williams il y a plus de 20 ans résonne de nouveau tout particulièrement. Et pour cause : tandis que certains s’inquiètent d’une possible chute de débris spatiaux ce week-end, l’Américaine reste à ce jour la seule "victime" connue du retour d’un objet venu de l’espace.  

La scène se passe le 22 janvier 1997, vers 3h30 du matin. Alors qu’elle traverse tranquillement un parc de Tulsa (Oklahoma) en compagnie de deux amis, Lottie Williams aperçoit d’abord un flash lumineux avant de voir un tout petit morceau de métal lui tomber sur l’épaule. Un fragment d’une dizaine de centimètres de long provenant vraisemblablement, comme l’indique le magazine Wired, d’une fusée Delta II, un modèle de lanceur développé par la Nasa dans les années 1990.  "Il était tellement léger qu’il s’est posé sur son épaule comme une feuille morte", nous explique Christophe Bonnal, spécialiste des débris spatiaux au Cnes (Centre national d’études spatiales). 

En vidéo

Le top 5 des objets spatiaux les plus lourds revenus sur Terre

Un morceau noirâtre aplati et déformé

Preuve de la faiblesse de l’impact, Lottie Williams n’est pas blessée. Juste un peu surprise, cela va sans dire. "Nous avons été stupéfaits", racontait l’Américaine, qui pensait avoir été témoin d'une énorme étoile filante, à la Fox fin 2011.  "Le poids était comparable à une canette de soda vide. Ça ressemblait à un morceau de tissu, sauf que, quand on le tapotait, ça sonnait comme quelque chose de métallique." 

Légèrement aplati et déformé (voir le tweet ci-dessus), le débris de couleur noirâtre finit par tomber au sol. L’Américaine, qui croît avoir trouvé un résidu d’étoile ou de météorite, est tout excitée. Elle ramasse l’objet et décide de le montrer aux astronomes locaux ainsi qu’au National Weather Service, l’institut météorologique des Etats-Unis. C’est là qu’elle apprend qu’une fusée Delta II a été désorbitée quelques heures auparavant, ce que la Nasa confirme. "Beaucoup ont cru à un canular", précisait encore Lottie Williams. "Je veux juste que les gens sachent que c'est vraiment arrivé."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter