Une anesthésie générale ne nous empêche pas de rêver

Une anesthésie générale ne nous empêche pas de rêver

DirectLCI
SONGES – Des chercheurs viennent de révéler les résultats de leur étude sur l’anesthésie générale. Et cette dernière n’empêcherait pas notre cerveau de rêver. Explications.

Lors d’une anesthésie générale, la conscience du patient se met en pause… enfin pas complètement si l’on en croit l’étude menée par des chercheurs de l’université suédoise de Skövde et relayée par Numerama. Ces derniers affirment que les patients sous anesthésie sont capables de rêver. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont administré des produits anesthésiques (dexmédétomidine et propofol) à des étudiants volontaires pour faire les cobayes. 


L’expérience s’est déroulée en deux temps. Les étudiants ont tout d’abord été réveillés par les chercheurs. Lesquels ont recueilli leurs impressions avant de les anesthésier une seconde fois en augmentant les doses de 50%. Un processus qui permet d’empêcher l’amnésie inhérente à une anesthésie générale classique. Et de permettre donc aux étudiants de se souvenir de l’expérience. 

Résultat, certains affirment avoir rêvé pendant leur sommeil artificiel. Un étudiant raconte même son songe où il creusait un trou tout en ayant conscience de participer à l’expérience. "L’absence de réponse induite par l’anesthésie n’induit pas une inconscience, ni même nécessairement une déconnexion", conclut l’étude

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter