Thomas Pesquet en route vers les étoiles : ce qu'il faut savoir de l'astronaute et de sa mission en 4 articles

Sciences
MISSION PROXIMA - Une fois à bord de la Station spatiale internationale (ISS), l’astronaute français aura fort à faire dans le cadre de sa mission scientifique, baptisée "Proxima". La rédaction de LCI vous explique tout ce qu'il faut savoir.

A bord de la fusée Soyouz qui a décollé ce jeudi 17 novembre à 21h20, depuis le Kazakhstan, le spationaute français est accompagné du Russe Oleg Novitsky et de l’Américaine Peggy Whitson. Tous trois vont mettre plus de 48 heures avant de s’amarrer à leur objectif : la Station spatiale internationale (ISS), en orbite à 420 kilomètres de la Terre. Une fois dans ce laboratoire spatial, Thomas Pesquet aura fort à faire dans le cadre de sa mission scientifique, baptisée "Proxima".

Le 10e astronaute français à partir dans l'espace

Trente-quatre ans après le premier lancement de Jean-Loup Chrétien, premier astronaute français envoyé dans l'espace, le Rouennais, ingénieur en aérospatial et ancien pilote de ligne sur un A320, est le dixième Français admis à bord de l'ISS. Avant lui, le dernier en date était Léopold Eyharts, en 2008. A 38 ans, Thomas Pesquet devient alors le plus jeune Européen à aller dans l'espace. 


Notre article à lire >> Thomas Pesquet, un dixième Français dans l'espace en 2016

En vidéo

Fusée Soyouz : revivez le décollage

Une myriade de compétences

Le président de la République François Hollande a salué cet après-midi sur Facebook le "parcours exemplaire" de Thomas Pesquet : "Merci à tous les pionniers qui, comme Thomas Pesquet, rendent possible" l'aventure spatiale, a-t-il ajouté. Une première marche vers les étoiles pour celui qui est accessoirement saxophoniste, féru de plongée sous-marine et de parachutisme, ceinture noire de judo et qui parle six langues. Et pour qui le ciel n'est même pas une limite.


Notre article à lire >> A seulement 38 ans, Thomas Pesquet a déjà eu plusieurs vies

Un entraînement de 7 années

Le jeune ingénieur aéronautique, qui a également officié comme pilote de ligne, avait été sélectionné en mai 2009 dans le corps des astronautes européens. Il faisait ainsi partie des six heureux élus parmi plus de 8000 candidats. Sportif de nature (judo, basket, parachutisme, plongée, alpinisme), il n'a eu aucun mal à faire face aux exigences physiques qu'implique une formation d'astronaute.


Notre article à lire >> Avant son départ pour l'ISS, Thomas Pesquet vous fait vivre son entraînement

Une centaine d'expériences à mener en 180 jours

Au cours des quelque 180 jours qu'il passera en quasi-apesanteur, Thomas Pesquet devra mener pas moins de 62 expériences pour le compte de l'Agence spatiale européenne (ESA) et du Centre national d'études spatiales (CNES), l'agence spatiale française. Sans compter les 55 autres expériences qui doivent être menées en coopération avec les agences spatiales américaine, canadienne et japonaise.


Notre article à lire >> Comment Thomas Pesquet peut faire avancer la médecine depuis l’espace

En vidéo

JT 20H – Espace : ce que va faire Thomas Pesquet dans l’ISS

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Thomas Pesquet dans l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter