Trappist-1 : combien de temps faudrait-il pour atteindre l'une de ses planètes potentiellement habitables ?

Trappist-1 : combien de temps faudrait-il pour atteindre l'une de ses planètes potentiellement habitables ?
Sciences

VERS L'INFINI ET AU-DELÀ - Des astronomes viennent de découvrir trois nouvelles planètes potentiellement habitables. A l'échelle de la galaxie, ce sont des voisines. Le hic, c’est qu’elles se trouvent à 370.000 milliards de kilomètres de la Terre. Alors comment s’y rendre ?

Quoi de plus banal de nos jours que la découverte d’une nouvelle exoplanète ? La recherche d’un monde lointain, niché aux confins de l’univers, ne date pas d’hier. En une vingtaine d’années, près de 3500 planètes ont été débusquées en dehors de notre système solaire. Et à chaque fois, la même question revient : ira-t-on un jour sur place ? La récente découverte publiée dans la revue Nature de trois mondes exotiques, potentiellement habitables, n’échappe évidemment pas à la règle.

On imagine déjà des astronautes en train de poser le pied sur la surface de l’une d’entre elles. A l’échelle de la galaxie, Trappist-1 est une voisine. Cette étoile naine, ressemblant curieusement à notre soleil, est située à "seulement" 39 années-lumière de nous. Ce qui fait environ 370.000 milliards de kilomètres ! A la vitesse de la lumière, le voyage prendrait près de 40 ans. En prenant un avion de ligne, en revanche, cela prendrait 45 millions d’années pour aller voir Trappist-1 de près.

En vidéo

Découverte d'exoplanètes par la NASA : au fait, c'est quoi une planète en "zone habitable" ?

Bref, ce n'est pas pour demain

Alors, avec un vaisseau spatial ? La sonde américaine New Horizons, qui a fait parler d'elle en juillet 2015 grâce aux spectaculaires images de Pluton qu'elle nous a transmises, file à la vitesse de 14,3 kilomètres par seconde (soit plus de 50.000 kilomètres par heure). Actuellement, c’est l’engin spatial le plus rapide jamais construit par l’Homme. Pour se rendre autour de Trappist-1, il faudrait à New Horizons pas moins de 817.000 ans.

Cependant, nous n’avons pas encore les moyens techniques pour maintenir des astronautes en vie pour un voyage qui durerait plusieurs générations. Bref, vous l'aurez compris, on ne va pas y aller demain. Pour contourner ce problème, certains songent à envoyer des robots à la place des êtres humains. A l’instar de l’astrophysicien Stephen Hawking et du milliardaire russe Yuri Milner qui, en avril dernier, ont dévoilé le prototype d’un nano-vaisseau baptisé "StarChip". 

Et pourquoi pas une sonde-robot ?

De la taille d’une carte mémoire, il serait capable d’atteindre 60.000 kilomètres par seconde grâce à des voiles solaires propulsées par des tirs laser. Tout simplement. Grâce à cette technologie, Starchip devrait pouvoir atteindre Alpha du Centaure (qui se trouve à 4,3 années-lumière de la Terre), l’une des étoiles les plus proches de la Terre, en moins de 20 ans. En utilisant cette technologie, le voyage pour se rendre autour de Trappist-1 ne prendrait que 180 ans environ. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent