Tremblez ! Avec le réchauffement climatique, des "virus géants" pourraient refaire surface

DirectLCI
ALERTE - Des scientifiques craignent que des virus emprisonnés depuis des millions d’années dans le permafrost sibérien fassent leur réapparition sur la terre ferme. Faut-il s’en inquiéter pour autant ? Éléments de réponse.

Oui, vous avez bien lu, des virus et des bactéries anciennes vont émerger de la glace à mesure que la Terre se réchauffe. Cela est principalement dû à une simple et bonne raison : les conséquences dévastatrices du réchauffement climatique. Libérant de plus en plus de glaces marines polaires, il provoque un effet négatif sur l'environnement.


Selon Stéphane Gayet, médecin des hôpitaux au CHU de Strasbourg et Conférencier à l’Université de Strasbourg, interviewé par le site Atlantico, les virus que l’on trouve dans le permafrost (mot anglais, contraction de permanent frost, c'est-à-dire "gelée permanente") sont bien différents des virus que nous connaissons dans les régions tempérées ou chaudes : "Ce sont d’énormes virus (…) Les virus en général sont des particules inertes dont le potentiel ne peut se révéler que lorsqu’ils sont absorbés par des cellules vivantes. C’est seulement dans cette situation que leur pouvoir pathogène s’exprime."

"Le changement climatique va nous apporter bien des surprises"

À la frontière entre le monde vivant et le monde inerte, ces micro-organismes très singuliers que sont les virus nous sont donc encore très imparfaitement connus.  Un signal d'alarme avait déjà été donné en 2003 lorsque le monde scientifique avait découvert avec surprise un premier virus géant, riche d’un millier de gènes et baptisé "Mimivirus" (famille des Megavirus). 

Plus récemment, il y a un an, on découvrait qu'il y avait "des restes de variole" dans le Grand Nord datant de la fin du XIXe siècle et les chercheurs avaient découvert des "virus géants" dans des dépouilles de mammouths. 


Viktor Maléïev, directeur adjoint de l'Institut de recherche russe d'épidémiologie, avait alors tenté de lancer un signal d'alerte : "Je pense que le changement climatique va nous apporter bien des surprises (...) Je ne veux effrayer personne mais nous devrions y être prêts"

Inoffensif (pour l'instant) pour l'être humain

En vidéo

VIDÉO- En Antarctique, des scientifiques de l’extrême qui analysent le changement climatique

Pourtant, bien que complexes avec des milliers de gènes, ces "virus géants", emprisonnés depuis des millénaires sont en principe sans risques. Ainsi, en dépit de leur taille considérable et leur très lourd matériel génétique, ils s’avèrent inoffensifs pour les humains d’après les tests réalisés sur des tissus vivants. Ils n’en restent pas moins sous haute surveillance.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter