Une nouvelle exoplanète potentiellement habitable découverte

Sciences
DirectLCI
AILLEURS – Selon une nouvelle étude parue dans la revue Nature, une nouvelle exoplanète a été découverte à quelque 40 années-lumière de la Terre. Baptisée LHS 1140b, elle rejoint la longue liste des planètes susceptible d’héberger des traces de vie.

Il finira bien par y avoir de la vie possible ailleurs que sur Terre. Après il y a quelques semaines les sept exoplanètes, dont trois potentiellement habitables et pouvant abriter des océans d'eau liquide, orbitant autour d'une étoile naine TRAPPIST-1, un nouvel astre fait parler de lui. Mercredi, dans une étude publiée dans la revue Nature, les astrophysiciens ont en effet officialisé la découverte d’une nouvelle planète susceptible d’héberger des traces de vie au-delà du système solaire.


"Nous ne pouvions pas rêver meilleure cible pour entreprendre l'une des plus grandes quêtes de la science : la recherche de preuves de vie, ailleurs que sur la Terre", a déclaré Jason Dittmann, coauteur de l'étude et chercheur au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics à Cambridge (Etats-Unis).

Baptisée LHS 1140b, l’astre a été débusqué autour d'une étoile naine de la constellation de la Baleine, située à quelque 40 années-lumière de la Terre (environ 9.460 milliards de km). Selon Xavier Bonfils, astronome du CNRS à l'Observatoire des sciences de l'Univers de Grenoble, cette "cousine" de la Terre aurait quelques "atouts" à faire valoir.


L'exoplanète orbite ainsi dans la zone habitable de son étoile, "à la bonne distance de son étoile hôte pour permettre la présence d'eau liquide sur sa surface, ce qui est indispensable à la vie", explique Jason Dittmann. Actuellement, quelques dizaines d’exoplanètes, sur les milliers découvertes, sont classées "en zone habitable". Pour les scientifiques, LHS 1140b présente un autre avantage : son étoile hôte est très lumineuse et son orbite est correctement inclinée dans le ciel par rapport à nous. Tous les 25 jours, en transitant devant son étoile, elle y dessine une ombre bien observable. 

Plus grande et plus massive que la Terre

LHS 1140b a tout d’abord été repérée par le réseau des télescopes de l’Observatoire MEarth-South, positionnés dans le désert du Chili. Puis, le spectrographe HARPS, installé sur un télescope de l'ESO (Observatoire européen austral), a poursuivi les observations. Parfaitement positionné et exposé, les astronomes ont pu définir son rayon (presqu'une fois et demi celui de la Terre) et sa masse (6 fois plus importante).

L’étude conclut donc que LHS 1140b est une exoplanète rocheuse comme la Terre et pourrait donc abriter de la vie. "C'est la première fois qu'on trouve dans une zone habitable une planète qui est sans aucun doute rocheuse", confie à l'AFP Xavier Bonfils. "On a bon espoir qu'elle ait une atmosphère".

Comme les exoplanètes autour de TRAPPIST-1, LHS 1140b fait frémir tout le milieu scientifique et se situe parmi les découvertes les plus prometteuses. Il reste encore à déterminer si son atmosphère contient de l’oxygène pour espérer trouver des traces de vie. Mais cela pourrait "prendre encore quelques années". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter