Une pluie de diamants révèle l’existence d’une planète disparue

Sciences

ESPACE - Des chercheurs ont découvert que des fragments d’astéroïdes contenant des diamants tombés au Soudan provenaient d’une planète disparue.

Son explosion avait fait tomber des centaines de fragments dans le désert de Nubie, au Soudan. En 2008, l’astéroïde Almatha Sitta (ou 2008 TC3) s’était désintégré lors de son passage dans l’atmosphère terrestre. De la taille d’une voiture, il avait été repéré par des astronomes, laissant la possibilité à des chercheurs d’étudier ses débris.

Les scientifiques de l’Ecole polytechnique de Lausanne se sont alors penchés sur les fragments tombés du ciel et ont découvert qu’ils contenaient de minuscules diamants. Grâce à une technique de microscopie électronique puissante, ils se sont aperçus de nombreuses inclusions en leur sein, faisant conclure à leur formation à des pressions élevées dans l’embryon d’une protoplanète (planète en cours de formation) de la taille de Mars ou Mercure (les deux plus petites planètes de notre système solaire).

En vidéo

TESS : Le nouveau chasseur d'exoplanètes de la NASA à l'assaut du cosmos

Voir aussi

Selon l’étude publiée dans la revue Nature communications, ces observations "apportent une preuve convaincante" que l’astéroïde provenait d’une "planète disparue", détruite par des collisions. Une découverte qui permet de renforcer la théorie selon laquelle les planètes actuelles du système solaire se sont formées à partir des restes de dizaines de grandes protoplanètes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter