Une solution pour restaurer les récifs ? Ce corail de l'Atlantique est né... en laboratoire

Sciences

NATURE - Des chercheurs américains ont développé une technique permettant de reproduire en laboratoire une espèce de corail présente dans l'Atlantique. Une prouesse qui pourrait permettre à terme de restaurer les récifs naturels endommagés.

Ce sont les joyaux des océans, le deuxième poumon de notre planète, pour ainsi dire. Les récifs coralliens représentent moins de 1% de la superficie totale des océans mais ces écosystèmes abritent en leur sein pas moins de 25% de la vie présente sous la surface. Pourtant, si le réchauffement climatique n’est pas maîtrisé, ils disparaîtront complètement, prévient l’Organisation des Nations unies.

Ravivant l’espoir d’enrayer cette catastrophe, des biologistes ont annoncé ce lundi 26 août être parvenus à induire la reproduction de la principale espèce qui compose la Grande barrière de corail des Etats-Unis, au large de la Floride. L'expérience a été menée par une équipe de scientifiques de l'aquarium de Floride. La méthode utilisée n'est pas inédite, puisqu'elle avait déjà été utilisée par une équipe du Horniman Museum de Londres. Cependant, il s'agissait de corail du Pacifique.

Lire aussi

20% des récifs coralliens de la planète ont déjà été détruits

"C’est une percée incroyable", s'enthousiasme Amber Whittle, responsable de la conservation à l'aquarium, citée par l'AFP. Les coraux de Floride sont menacés par le réchauffement climatique, mais aussi et surtout par une maladie apparue en 2014 qui a pour effet d'accélérer leur blanchissement. Le corail est un animal invertébré qui sécrète un squelette calcaire. Leur accumulation forme ce que nous appelons les récifs. Pour induire la reproduction, les biologistes ont donc reconstitué l'environnement naturel des coraux : lever et coucher de Soleil, phases de la Lune, température et qualité de l'eau.

En vidéo

Enquête sur nos récifs artificiels en Méditerranée

Il aura néanmoins fallu attendre un an avant que ceux-ci ne se reproduisent. Les chercheurs  espèrent que les techniques développées en aquarium pourront un jour s’appliquer dans les océans. Selon le dernier rapport de l'Unesco, 20% des récifs coralliens de la planète ont été détruits et ne montrent aucun signe de rétablissement, 24% sont exposés à une menace similaire liée aux activités humaines et 26% pourraient présenter un risque semblable dans un avenir proche. Un état des lieux alarmant qui suggère que bon nombre de ces écosystèmes pourraient disparaître avant la fin du siècle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter