"Nous partons comme nous sommes venus" : 14 décembre 1972, Gene Cernan est le dernier astronaute à marcher sur la Lune

Sciences
PORTRAIT - Il est encore à ce jour le dernier astronaute de la Nasa à avoir marché sur la Lune. A l'occasion des 50 ans des premiers pas de Neil Amrstrong sur notre satellite, focus sur l'un des artisans du succès du programme Apollo : Gene Cernan.

Ils ne sont que quelques "happy few" à y avoir mis les pieds. Le commandant Eugene Cernan, dit "Gene", est le dernier humain à avoir marqué de son empreinte le sol sacré de notre satellite. Du 11 au 14 décembre 1972, lors de la mission Apollo 17, ultime volet du glorieux programme spatial américain pour envoyer des hommes sur la Lune, il a exploré, avec son coéquipier Harrison Schmitt, la vallée Taurus-Littrow, une plaine de lave entourée de montagnes, en bordure de la mer de la Sérénité. 


Au cours de trois sorties en scaphandre, d'une durée totale de 22 heures et 4 minutes, Cernan et Schmitt -le premier et unique géologue envoyé sur la Lune- récoltent 110,4 kg de roches et parcourent à bord de leur "jeep lunaire" près de 36 kilomètres, établissant ainsi un record. Les deux astronautes réalisent dans le même temps un autre exploit –moins officiel- de vitesse : 18 km/h en descente, lors de leur deuxième excursion. 

Alors que nous quittons la Lune ici, à Taurus-Littrow, nous partons comme nous sommes venusGene Cernan, le dernier marcheur lunaire.

Au cours des trois jours qu’ils passent au total sur la surface lunaire, les deux marcheurs s’éloignent jusqu’à une distance 7 kilomètres du module Challenger. Pendant leur expédition, Cernan et son équipier ont pu examiner une faille de compression qui, en 2010, sera considérée comme un indice prouvant que la Lune a rétréci. 


Ils ont aussi découvert une portion de sol orange dont les échantillons, analysés une nouvelle fois en 2011, conduiront à affiner le scénario de formation de la Lune. Ils ont également étudié de près un gros rocher, éjecté par un impact météoritique et qui a roulé sur le flanc d’une montagne. Gene Cernan le baptisera Tracy’s rock, en hommage à l’une de ses filles.

Avant de repartir vers la Terre, alors qu'il se tient au pied du vaisseau Challenger, Cernan en profite pour graver dans le régolite les initiales d'une autre de ses filles, Teresa. Il sait alors qu'il est le dernier Homme à fouler le sol lunaire avant longtemps. En remontant, il prononce cette phrase (aujourd'hui tombée dans l'oubli) : "Alors que nous quittons la Lune ici, à Taurus-Littrow, nous partons comme nous sommes venus, si Dieu le veut, et comme nous devrions revenir, avec paix et espoir pour toute l’humanité." Depuis Apollo 17, quarante-six ans se sont écoulés et aucun Terrien n’est retourné sur la Lune. Et Gene Cernan, décédé en 2017 à l’âge de 82 ans, n’aura pas vu ne serait-ce que l’amorce d’un nouveau programme d’exploration lunaire.

La 3e sortie en scaphandre de l’histoire du vol spatial

Né en 1934 à Chicago, dans l’Illinois, Gene Cernan suit d’abord un cursus universitaire scientifique, avant de rejoindre les rangs de l’US Navy. Il devient alors pilote de chasse dans la marine de guerre américaine. Au printemps 1963, la course à l’espace bat son plein. Il intègre le corps des astronautes de la Nasa. 


Trois ans plus tard, lors de la mission Gemini 9, il effectue la troisième sortie dans l’espace en scaphandre de l’histoire du vol spatial (après Alexei Leonov et Edward White). Pendant deux heures, l'Américain doit se mouvoir à l’arrière de la capsule Gemini et essayer un "jetpack" destiné à faciliter ses déplacements dans le vide spatial. Mais il éprouve de grandes difficultés et, alors que le vaisseau rentre dans l’ombre de la Terre, il doit revenir à bord.

L'un des rares à se rendre deux fois autour de la Lune

Gene Cernan fait aussi partie du club très fermé des astronautes qui sont allés deux fois autour de la Lune (les autres sont John Young et Jim Lovell). Outre Apollo 17, il a ainsi participé à la mission Apollo 10, qui a précédé, au printemps 1969, le premier alunissage. Il est alors pilote du module lunaire baptisé Snoopy. En compagnie de Tom Stafford, il descend jusqu’à 14 kilomètres au-dessus de la surface lunaire. Mais l'appareil n’est pas encore prêt pour se poser et les deux astronautes ont pour mission de larguer son étage de descente et de remonter pour retrouver John Young, resté dans le vaisseau Charlie Brown


Lors de la séparation, le module lunaire se met en vrille et Gene Cernan lâche le premier juron ("Mother fucker !", que l'on peut traduire par "fils de p***" en français) en direct à la télévision. Mais la mission est un succès et elle ouvre la voie à Armstrong et Aldrin, avec l'alunissage historique du 21 juillet 1969.

Plus que six marcheurs lunaires encore en vie

Apollo 17 fut un succès sur le plan scientifique. Mais le programme spatial américain (qui avait déjà coûté 25 milliards de dollars), victime d'arbitrages budgétaires et d'un certain désintérêt des politiques pour les enjeux scientifiques, s'est finalement conclu avec cette mission.  Après son retour, Cernan a consacré beaucoup de temps à parcourir le monde pour témoigner de ce qu’il a vu sur l’astre des nuits


Des douze astronautes qui ont marché sur la Lune, il n’en reste aujourd’hui plus que six : Buzz Aldrin (Apollo 11), Alan Bean (Apollo 12), David Scott (Apollo 15), John Young et Charlie Duke (Apollo 16) et Harrison Schmitt (Apollo 17).

Tout savoir sur

Tout savoir sur

21 juillet 1969-21 juillet 2019 : il y a 50 ans, l'homme marchait sur la Lune

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter