"Stylo de l'espace" : cet instant où Buzz Aldrin est devenu le MacGyver de la Lune

Sciences

Toute L'info sur

La Lune avant Mars : la conquête spatiale redécolle

COUP DE GÉNIE - Le 21 juillet 1969, après avoir gambadé pendant plus 2 heures et 30 minutes sur la surface de la Lune, Neil Armstrong et Buzz Aldrin regagnent leur vaisseau. Un problème au niveau du commutateur, empêchant la mise à feu des propulseurs, va néanmoins les retarder. Par chance, un stylo traînait par là. Retour sur l'histoire du fameux "Space pen".

Le 21 juillet 1969, au retour de leur promenade sur le sol sélène, Neil Armstrong et Buzz Aldrin remontent à bord d'Eagle, le module lunaire de la mission Apollo XI. Ils se débarrassent alors de leurs combinaisons spatiales et constatent que cette damnée poussière, "qui sent la poudre à canon", dira Aldrin, adhère à tout. Dans la foulée, les deux astronautes, éreintés par leur expédition, s’accordent un repos bien mérité. L'un grimpe sur un capot moteur, l'autre se recroqueville par terre.

Au réveil, commencent les préparatifs en vue du décollage. Aldrin doit, quant à lui, se transformer en "MacGyver" - un rôle qu'il endosse bien avant la première apparition à l'écran de ce personnage de fiction, en 1985. Le bouton du commutateur qui sert à la mise à feu du moteur de remontée a en effet été brisé par l'un des deux hommes, probablement au moment où ils sont remontés à bord du module lunaire. Or, sans cette pièce, impossible de redécoller. Mais faire face à l'imprévu était comme une seconde nature pour les astronautes du programme Apollo.

Lire aussi

Le premier stylo anti-gravité de l'Histoire

Dans un coup de génie, Buzz s'empare alors de son stylo, le désormais fameux AG-7 ou "Space pen" (en français, "stylo de l'espace"), en extrait le capuchon et constate que le diamètre correspond à celui du poussoir. Aujourd'hui encore, Aldrin affirme qu'il possède le stylo original, ainsi que le morceau de l'interrupteur qui s'était rompu. Certains avancent cependant que même sans le bricolage effectué par Aldrin, le module lunaire d'Apollo XI aurait pu redécoller de la Lune. Buzz, connu pour son ego démesuré et sa haute opinion de lui-même, a-t-il construit sa propre légende, en forçant le trait ? Difficile à dire, d'autant qu'Armstrong n'a jamais démenti son équipier...

Conçu par l'entreprise Fischer en vue justement des missions Apollo, le "Space pen" est le tout-premier stylo anti-gravité de l'Histoire. Les responsables de la Nasa l'intègrent en 1967 à l'équipement des astronautes. Fischer aurait investi pas moins d' un million de dollars pour développer et breveter ce stylo qui peut être utilisé en apesanteur et qui résiste aux conditions les plus extrêmes. Le "Space pen" est capable, par exemple, d'écrire la tête en bas, sous l'eau ou par des températures allant de - 35 à 120 degrés Celsius et résiste à une pression de 11 bars. Son secret réside principalement dans la composition de l'encre et dans la recharge, pressurisée avec de l'azote. L'écoulement de l'encre n'a donc pas besoin de la gravité pour s'opérer.

Ci-dessus, le mythique "Space pen" (crédit : Nasa).

Aujourd'hui encore, la société Fischer continue de surfer sur la vague du programme Apollo et commercialise son stylo spatial en le présentant comme un "instrument d'écriture qui a voyagé sur la Lune". A l'occasion du cinquantenaire du 21 juillet 1969, elle a même lancé une version en édition limitée au prix de 700 dollars.

En vidéo

D'Apollo à Saturn V, ces mots qui ont fait la conquête de la Lune

Collins retrouve enfin ses deux compagnons

Quoi qu'il en soit, grâce à Buzz Aldrin et au "Space pen", le 21 juillet à 17h54 (temps universel), soit vingt-et-une heures et vingt-six minutes après l'alunissage, le moteur du second étage de Eagle soulève le vaisseau et le propulse vers l'espace où l'attend le module de commande Columbia, en orbite à 110 kilomètres. Michael Collins, qui y est resté seul, retrouve enfin ses deux compagnons. 

Les trois hommes quittent ensuite l'orbite lunaire. Direction, la Terre. Le 24 juillet 1969, après un vol de 1.533.180 kilomètres, huit jours, trois heures et dix-neuf minutes dans l'espace, les trois héros de la mission Apollo XI entrent dans la légende. Ils amerrissent à 16h50 (temps universel) dans l'océan Pacifique, à 3 km du point visé. Mission accomplie !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter