VIDÉO - Admirez le spectacle féerique de ces vagues phosphorescentes

DirectLCI
SPECTACULAIRE - Ces vagues bleues luminescentes sont le résultat d'une réaction chimique naturelle appelée "bioluminescence". Ce phénomène dû à la prolifération d'une algue peut être observé à différents points du globe, mais reste impossible à prévoir, selon les scientifiques. Un spectacle rare, et donc d'autant plus magique. Explications.

Cette vague bleue fluorescente, semblant tout droit sortie du monde féerique de Pandora, dans le film Avatar, n’a pas été confectionnée dans un studio de production. Elle est l’œuvre de Dame nature. Aussi prodigieux qu’imprévisible, ce phénomène a déjà été observé à différents points du globe, comme en Australie près de Sydney, dans la baie de San Diego aux Etats-Unis, sur les îles de Vaadhoo, Rangali et Mudhdhoo (Maldives), dans la baie de Laguna Grande à Porto Rico, en Tasmanie, ou bien encore, près de chez nous, sur certaines plages de la Côte belge.


L'onde bleue qui se diffuse dans l’eau de mer est produite par de microscopiques organismes marins nichés dans du plancton : les dinophytes. Ils se mettent à scintiller, à la cadence de 100 millisecondes, quand des poissons ou des petites crevettes essaient de les manger, mais ils peuvent également être déclenchés avec le remous des vagues ou lorsqu'un baigneur pose le pied dans l'eau. Ce mécanisme de défense, provoqué par l'oxydation d'un dérivé de la chlorophylle, appelée luciférine de lucioles, a pour effet de produire des photons lumineux, dans le but d'attirer un plus gros poisson qui mangera celui qui attaque l'algue.

Un phénomène qui reste impossible à prévoir

Cette réaction chimique naturelle, plus connue sous le nom d'efflorescences algales, ne dure généralement que quelques jours. Jusqu'à présent, on ignore encore pourquoi elle se forment. Leur apparition reste donc impossible à prévoir. C'est d'ailleurs ce qui rend ce spectacle aussi fascinant. D'après les travaux d'une équipe de chercheurs de l'Institut océanographique de San Diego aux Etats-Unis, l’apparition de ces efflorescences algales nécessite des conditions particulières et aurait lieu "sous l'effet d'un subtil équilibre entre la température de l'eau et la vitesse du vent", rapporte Sciences et Avenir

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter