EXPLORE - Une constellation de micro-satellites dans l'espace pour scanner la Terre

EXPLORE - Une constellation de micro-satellites dans l'espace pour scanner la Terre

ESPACE - A Tokyo, une start-up s'apprête à lancer 50 satellites, qui prendraient chaque jour des clichés de toutes les zones habitées du globe.

Sur le papier, le projet est simple : lancer une cinquantaine de satellites, alignés sur la même longitude, qui prendraient chaque jour des clichés de toutes les zones habitées du globe, pour créer une base d'imagerie satellite que l'on pourrait explorer dans l'espace mais aussi dans le temps. Une idée simple, tellement simple qu'on se demande presque pourquoi ça n'existait pas déjà. Réponse : le coût.

Il y a quelques années encore, un satellite d'observation pouvait coûter un demi-milliard de dollars, et une centaine de millions de plus pour le lancer dans les airs. Des coûts qui se sont effondrés avec la nouvelle concurrence dans le secteur de l'espace et avec l'arrivée dans les satellites de technologies héritées du grand public. Résultat : on construit aujourd'hui un micro-satellite d'observation pour deux millions de dollars environ, comptez moins d'un million pour le coût du lanceur.

Toute l'info sur

EXPLORE : plongée dans les mystères de l'espace

Lire aussi

Pour les villes, l'agriculture, les forêts, les ONG

C'est cette opportunité qui a poussé à la création d'AxelSpace, il y a dix ans, à Tokyo. Dix ans passés à parfaire le design de micro-satellites d'observation et à lancer les premiers pour des clients privés, agences météo et entreprises de transport maritime. Mais le vrai projet, c'est AxelGlobe, la constellation qui commence à prendre forme : trois premiers satellites seront lancés dès 2018. Une fois les cinquante satellites dans les airs, tous pourront consulter les images en ligne, ou les analyser avec des logiciels d'intelligence artificielle, par exemple pour analyser le trafic automobile dans les villes, pour surveiller de vastes zones agricoles, surveiller la déforestation, où garder un œil sur des zones de catastrophe. En permettant de naviguer dans le passé d'un endroit précis, AxelGlobe ouvrirait toutes sortes de nouvelles possibilités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Non, l'application TousAntiCovid ne sera pas indispensable pour entrer dans un supermarché

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Mort de VGE : l'ancien Président sera enterré à Authon ce samedi

Un troisième mystérieux monolithe de métal découvert, en Californie cette fois

EN DIRECT - Covid-19 : la barre du 1,5 million de décès dans le monde a été franchie

Lire et commenter