VIDÉO - C'est la dernière de l'année : qu'est-ce que la "super-Lune" qui va sublimer le ciel cette nuit ?

Sciences
ET DE TROIS ! - La pleine lune qui aura lieu ce jeudi 21 mars 2019 à 2h43, heure de Paris, coïncidera avec le passage de notre satellite au plus près de la Terre, la rendant un peu plus imposante dans le ciel. Explications sur cette "super-Lune", la 3e et dernière de l'année.

Pourquoi la pleine lune n'a-t-elle pas toujours la même taille ? En fonction des mois et des années, le diamètre apparent de la Lune varie. Ceux qui aiment lever les yeux au ciel l'ont bien remarqué. Et pour cause, la différence est notable : la plus grosse pleine Lune a un diamètre apparent 7 % plus grand et une luminosité 30% plus intense qu'une pleine lune classique. Que se passe-t-il donc ?


Tout d’abord, le phénomène, bien connu, des phases de la Lune dépend d'un alignement entre le Soleil, la Terre et la Lune. Quand cette dernière est sur le même axe que le Soleil, nous avons droit à une pleine Lune (ou une nouvelle Lune, lorsque notre satellite se trouve entre la Terre et le Soleil). Enfin, quand elle est perpendiculaire, c'est le premier ou le dernier quartier. Entre deux pleines lunes, il s'écoule un mois lunaire, soit 29,5 jours.

Mais l’orbite que décrit la Lune autour de la Terre n’est pas un cercle parfait. Notre satellite naturel parcourt une orbite elliptique : elle passe par un point au plus près (périgée) et un point au plus loin (apogée) de la Terre. De ce fait, la distance qui sépare notre planète de la Lune oscille entre environ 356.410 kilomètres et 406.740 kilomètres. Le terme "super-Lune" désigne le moment où le passage au périgée de la Lune coïncide avec la pleine lune.


Selon la définition de l’observatoire de Paris, la Lune doit alors se trouver à une distance inférieure à 358.000 km. Ce phénomène céleste n’est pas si rare, puisqu'il se produit tous les un an et quarante-huit jours. Et il survient par série de trois, le deuxième volet étant souvent le plus remarquable. Pour 2019, une série de trois super-Lunes a débuté le 21 janvier dernier. La première a coïncidé avec l'éclipse lunaire, la deuxième a eu lieu le 19 février. La troisième et dernière aura donc lieu ce jeudi 21 mars, son maximum étant calculé pour 2h43.

Mais d'où vient cette expression de "super-Lune" ? Elle a été inventée en 1979 aux Etats-Unis par Richard Nolle, un astrologue et non pas un astronome. L'agence spatiale américaine l'utilise communément depuis déjà plusieurs années. Puis le terme s’est répandu dans les médias, en raison de son caractère "sensationnaliste". Vous l’aurez donc compris, le terme "super-Lune" n’est rien d’autre qu’une grosse pleine lune.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

EXPLORE : plongée dans les mystères de l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter