VIDÉO - Fin de mission pour la sonde Cassini : ce qu'elle nous a appris après 13 ans autour de Saturne

DirectLCI
CRASH - Lancée en 1997, la sonde Cassini explore Saturne et ses lunes depuis 2004. Mais ce vendredi 15 septembre, le vaisseau de la Nasa et de l'Agence spatiale européenne (ESA) en a terminé avec son périple spatial et s'est crashé, comme prévu, sur la planète gazeuse. L'occasion pour LCI de faire le point sur tout ce que nous a appris la sonde Cassini.

13 ans de bons et loyaux services. La sonde américaine Cassini en a donc fini de son périple, avec son plongeon qui était programmé vendredi en fin de matinée dans l'atmosphère de Saturne, où elle s'est ensuite vaporisée en début d'après-midi. Bouclant ainsi une mission scientifique exceptionnelle qui a bouleversé la planétologie. Le vaisseau de 2,5 tonnes, lancé en 1997 et qui a commencé à explorer la grande planète gazeuse et 19 de ses lunes en 2004, a, comme prévu, perdu le contact avec la Terre deux minutes après le début de son plongeon à une vitesse de 113.000 km/h. Dix de ses instruments devaient fonctionner jusqu'au dernier moment, dont le spectromètre destiné à analyser l'atmosphère. La sonde a donc pu transmettre des données durant sa descente, ce qui est inédit pour Saturne.


Une fin de mission en apothéose pour Cassini, puisque ces informations devraient aider à comprendre la formation et l'évolution de la planète gazeuse. Le point final d'un voyage spatial qui a donc duré 20 ans et qui a fourni énormément d'informations aux scientifiques, qui ont vu le vaisseau se désintégrer en moins de deux minutes avec un petit pincement au cœur. "La fin de Cassini sera un moment poignant... celle d'une mission incroyable", a ainsi confié à la presse Earl Maize, le responsable du projet. Car "les découvertes faites figurent parmi les plus époustouflantes en science planétaire", estimait de son côté Linda Spilker, principale scientifique de la mission.

En vidéo

Les incroyables photos de Saturne prises par la sonde Cassini

Les secrets des anneaux de Saturne

Avec près de 300 orbites autour de Saturne, la sonde a livré beaucoup d'informations sur les fameux anneaux de Saturne, mais en a surtout révélé la complexité plus que percé leurs mystères. En effet, grâce à Cassini, les chercheurs savent désormais qu'ils sont composés de fines poussières pour les anneaux externes et de blocs de glace de quelques centimètres à plusieurs mètres de large pour les principaux. Surtout, ils sont désormais sûrs qu'ils ne sont pas une structure figée. Mieux, un "lien génétique" entre les anneaux et les lunes de Saturne a été découvert, laissant penser que ces satellites pourrait avoir vu le jour au sein de cette ceinture qui entoure Saturne. Sans que l'on encore en comprendre totalement le processus.

Encelade, une lune propice à la vie

Avec la découverte d'un océan d'eau salée sous la surface glacée d'Encelade, la sonde Cassini a permis de révolutionner la recherche de vie extraterrestre : "Ce monde océanique d'Encelade a vraiment changé notre approche sur la recherche de la vie ailleurs dans notre système solaire et au-delà", explique ainsi Linda Spilker. Les données recueillies par le spectromètre de Cassini lors de la traversée d'un panache de vapeur au pôle sud d'Encelade, ont révélé la présence d'hydrogène. Cet hydrogène est la signature d'une activité hydrothermale propice à la vie, avaient alors conclu les scientifiques en annonçant cette importante découverte en avril dernier.

L'exploration de Titan

La plus connue et la plus grande lune de Saturne a révélé quelques-uns de ses secrets grâce à Cassini. Ou plus précisément grâce au robot atterrisseur Huygens, largué par la sonde sur Titan en décembre 2004. C'était la première fois dans l'histoire qu'un objet humain touchait le sol d'un satellite naturel, autre que celui de la Terre. 

Une vraie mine d'informations pour les scientifiques qui, au-delà des très belles photos envoyées par Huygens, ont appris énormément sur la composition de l'atmosphère et de la surface de Titan. Dans le même temps, cette lune a aussi été passée sur toutes les coutures par Cassini, sonde à qui l'appréhension de notre système solaire doit donc beaucoup.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter