VIDÉO : Admirez cette supernova, née de la fusion d'étoiles à neutrons

Sciences
COSMOS - Des astronomes de la NASA ont dévoilé fin mai cette image sublime de supernova, résultant de la fusion de deux étoiles à neutrons, survenue il y a plus de 2000 ans. On vous explique.

La magie du cosmos dans toute sa splendeur. Cet objet massif de couleur arc-en-ciel, nommé "E0102", est une étoile à neutrons, située dans le Small Magellanic Cloud, à 200.000 années-lumière de la Terre. Le vestige d’un événement cosmique plutôt dramatique, survenu il y a plus de deux millénaires et dont le résultat est cette explosion cataclysmique de gaz et de débris, plus connue sous le nom de supernova. La particularité de "E0102" est qu'elle n’a pas d’astre en orbite autour d’elle, et un champ magnétique faible.


C'est Jocelyn Bell, une astrophysicienne britannique, qui a découvert ces corps célestes en rotation, il y a près de 50 ans. L'observation inédite, dévoilée le 25 mai dernier par la NASA, a été captée grâce aux données collectées conjointement par l'observatoire Européen Austral (ESO), basé au Chili, et l'observatoire de rayons X Chandra de la NASA. Jusqu'à maintenant, seulement dix objets de ce type ont été repérés dans la voie lactée. C'est la première fois, en revanche, qu'un tel phénomène est observé en dehors de notre galaxie.

Les restes de l’intérieur de l’étoile morte, éjectés vers le vide intersidéral, sont visibles sur l’image. Ce sont les filaments verts, des débris se déplaçant à des millions de km/h. La grande structure bleue en anneau correspond à l’onde de choc de la supernova. Un plus petit cercle en rouge clair s’étend plus lentement que l’onde de choc. Son diamètre est de plus de trois années-lumière. Au centre de cet anneau fait de gaz, le point bleu à l’échelle de la photo est une source intense de rayons X. C'est la fameuse étoile "E0102".

Comme l'explique la NASA, les deux corps célestes sont tellement proches l’un de l’autre qu’ils finissent par partager une atmosphère commune, "comme deux cacahuètes qui partagent une même coquille", explique l'Agence spatiale américaine sur son site internet. Lorsque la vitesse de rotation décroit suffisamment pour ne plus maintenir les deux astres à une distance suffisante, elles peuvent alors fusionner lors d'une gigantesque explosion, pour ne plus faire qu'une seule étoile. 

Depuis maintenant un an, le NICER (pour Neutron Star Interior Composition Explorer), un engin de la taille d’un réfrigérateur accroché à la paroi extérieure de la Station spatiale internationale (ISS), traque les étoiles à neutrons, par le biais de 56 miroirs à rayons X. Grâce aux données enregistrées par la machine, les astronomes espèrent ainsi mieux comprendre comment se forment les étoiles à neutrons et en savoir davantage sur le phénomène de supernova.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

EXPLORE : plongée dans les mystères de l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter