EXPLORE - "Il est plat comme un pancake" : Ultima Thulé, le plus lointain astéroïde jamais visité par l'Homme

Sciences

Toute L'info sur

EXPLORE : plongée dans les mystères de l'espace

FARAWAY, SO CLOSE - Ultima Thulé, le plus lointain objet céleste observé par l'Homme, bien au-delà de Pluton, se dévoile peu à peu à mesure que les images du survol réalisé le 31 décembre par la sonde New Horizons nous parviennent. Nous lui consacrons notre "Explore" de cette semaine.

A quelque six milliards et demi de kilomètres de notre étoile, flotte un corps céleste à la forme étrangement allongée et formée de deux sphères. Ce mystérieux objet, nommé Ultima Thulé (expression que l'on pourrait traduire par "au-delà des frontières du monde connu"), a été découvert en 2014 sur des images capturées par le télescope spatial Hubble. A cette époque, il n’était qu’un point lumineux dans la Voie lactée. Le 31 décembre, la sonde New Horizons l’a survolé à une distance d’environ 3.500 km, ce qui fait de cet astéroïde l'objet céleste le plus ancien et le plus distant jamais visité par l'Homme. 

Ce rocher spatial immatriculé "(486958) 2014 MU69" se trouve aux confins de notre Système solaire, bien au-delà de Pluton, dans une région appelée la ceinture de Kuiper. Cette contrée de la Voie lactée, considérée par les astronomes comme le "grenier" du Système solaire, est un reliquat de l'époque de la formation des planètes. Mais ce qui a intrigué tout particulièrement les astronomes, c'est surtout la forme de cet objet céleste. "Du jamais-vu", selon les mots de Jim Bridenstine‎, le patron de l'Agence spatiale américaine.

Lire aussi

Depuis sa découverte par Hubble, les scientifiques n'avaient qu'une photo pixelisée (ci-dessous), prise à un demi-million de kilomètres de distance. Ultima Thulé apparaissait sur cette image comme une cacahuète ou une quille, un objet allongé en tout cas. Intriguée par sa forme étrange, la Nasa a donc décidé d'envoyer sur place la sonde New Horizons, dont la mission est d'étudier la planète naine Pluton et ses satellites. 

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, les caméras de New Horizons ont photographié l'objet à plus de 900 reprises, en seulement quelques secondes, et à une distance de seulement 3.500 kilomètres. Les premières images de l'objet céleste dans l’œil de la New Horizons lui ont valu d'être comparé non plus à une cacahuète mais... à un bonhomme de neige (voir image ci-dessous).

Nous n'avons jamais rien vu de la sorte en orbite autour du Soleil.- Alan Stern, responsable scientifique de la mission Ultima Thulé.

Dernièrement, en recoupant des informations à celles de l'approche (qui laissaient déjà entrevoir une forme au moins légèrement aplatie), les ingénieurs de la Nasa sont parvenus à réaliser un modèle en trois dimensions qui révèle sa forme aussi étrange qu'inattendue : Ultima Thulé est plat comme un "pancake", pour reprendre les mots du responsable scientifique de la mission au Southwest Research Institute, Alan Stern. 

"Nous avions une première représentation d'Ultima Thulé fondé sur un nombre limité d'images qui nous étaient parvenues dans les jours suivant le survol, mais découvrir ces nouvelles images a significativement modifié notre vision des choses", explique Alan Stern. Il serait plus approprié de dire que la forme d'Ultima Thulé est aplatie comme un pancake (plutôt que de la comparer à un bonhomme de neige, NDLR). Mais ce qui est plus important encore, c'est que ces nouvelles images posent une vraie énigme scientifique sur la manière dont un tel objet a pu se former. Nous n'avons jamais rien vu de la sorte en orbite autour du Soleil."

Une relique de la naissance du Système solaire

Selon les astronomes, Ultima Thulé mesure 33 kilomètres de longueur et effectue des rotations sur lui-même en environ 15 heures. Il est formé à partir de deux corps, qui se sont lentement rapprochés puis collés, il y a environ 4,5 milliards d’années. Le plus gros "lobe" a été baptisé Ultima, et l'autre, environ trois fois plus petit, Thulé. La surface de l'astre est rouge, selon les scientifiques, en raison de l'irradiation des glaces. Ils tentent désormais d'en déduire la composition et l'atmosphère. 

Grâce à Ultima Thulé, la Nasa espère que son observation aidera à mieux comprendre les premiers chapitres de l'histoire de notre galaxie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter