EXPLORE - La température y varie de -150 °C à +400 °C : Mercure, la planète des extrêmes

Sciences
ESPACE - Une sonde spatiale européenne à destination de Mercure va quitter la Terre ce samedi 20 octobre. Nom de code de cette mission européano-japonaise : BepiColombo. Son objectif : collecter le maximum d'informations sur la planète la plus proche du Soleil.

Mercure est la planète la moins bien connue du système solaire. Et pour cause, elle se trouve à (seulement) 58 millions de kilomètres du Soleil. En raison de cette proximité avec notre étoile, il est difficile d’y envoyer des engins spatiaux. Ce samedi 20 octobre, une fusée Ariane 5 va décoller depuis le centre spatial de Kourou, en Guyane. A son bord, une sonde européenne transportant pas moins 100 kilos d’instruments scientifiques. 


Après un long voyage de sept ans dans l’espace, la sonde atteindra l’orbite de Mercure et déploiera, en 2025, deux satellites d’observation, nommés MPO et MMO. Le premier se chargera de recueillir des données sur la composition du sol, tandis que le second recueillera des données sur le champ magnétique de la planète. Le nom de code de cette mission : BepiColombo.

A peine plus grosse que la Lune, Mercure est la plus petite planète de notre système solaire -puisque Pluton n'en fait officiellement plus partie. A sa surface, les températures vont de 400°C, dans la partie où brille le soleil, à -150°C, dans celle qui se trouve dans la pénombre. Par ailleurs, Mercure posséderait un énorme noyau de fer, bien plus gros proportionnellement que celui de la Terre alors qu’elle fait un tiers de sa taille. Autre énigme, celle de sa magnétosphère qui interagit avec le vent solaire tout proche. 


Bref, Mercure la mal-connue a encore beaucoup de choses à nous apprendre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

EXPLORE : plongée dans les mystères de l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter