EXPLORE - Rovers martiens : qui sont ces robots partis à la conquête de la planète rouge

Sciences
EXPLORATION - La sonde américaine InSight va arriver sur Mars ce lundi 26 novembre. Une opération périlleuse : sur les 19 tentatives d'atterrissage sur la planète rouge depuis 1971, seulement sept ont réussi. Ce qui a permis notamment à quatre robots mobiles de fouler ensuite le sol martien. Retour sur ces pionniers.

Poser un engin spatial à la surface de Mars est une mission périlleuse. Le raté de l’atterrisseur européen Schiaparelli, il y a deux ans, n’est que le dernier exemple en date d’une série d’échecs. Sur les dix-neuf tentatives d'atterrissage sur la planète rouge depuis 1971, douze ont échoué. Seule la Nasa a réussi.  Pourtant, le premier survol de Mars remonte à 1965, avec la sonde américaine Mariner 4. Mais ce n’est que six ans plus tard, le 2 décembre 1971, que le module soviétique Mars Lander 3 deviendra le premier engin conçu par l’Homme à fouler le sol de la planète rouge. Un succès partiel puisqu’il cessera d’émettre seulement vingt secondes après son arrivée. 


Outre les avaries techniques, les missions martiennes doivent évidemment composer avec l’environnement. Il faut ainsi un bouclier suffisamment protecteur pour éviter toute combustion dans l’atmosphère et au moins un parachute assez résistant afin de freiner l'appareil spatial pendant la descente. Pour ne rien arranger, les incertitudes sur l’état de l’atmosphère martienne font que le lieu de l’impact ne peut pas être déterminé avec une précision absolue. Le module doit, en effet, éviter tout cratère, toute pente raide, toute grosse pierre, qui pourraient compromettre l’atterrissage horizontal souhaité.


Parmi les engins arrivés sur Mars, figurent notamment quatre "rovers", des petits robots d'exploration capables de se déplacer une fois sur place. LCI vous les présentes.

En vidéo

EXPLORE - InSight va écouter battre le cœur de Mars

SOJOURNER

Lancé le 4 décembre 1996, Sojourner, embarqué à bord de la sonde Mars Pathfinder, est le tout premier rover à atterrir sur Mars. Il ne pèse que 10,6 kg et dispose d’un rayon d’action limité. Doté d’un panneau solaire, il ne peut se déplacer que jusqu’à une distance de  500 mètres de sa station, à une vitesse de 1 cm par seconde. Pendant 83 jours, Sojourner s'approchera de plusieurs dizaines de roches et analysera les propriétés chimiques de seize d’entre elles. Il enverra 550 photographies.

Le tout dernier contact avec Pathfinder date du 27 septembre 1997. La raison exacte de la défaillance n’est pas certaine. Mais elle serait probablement due à l’épuisement de la batterie qui aurait provoqué son refroidissement. 


Afin de limiter les risques lors des missions suivantes, la Nasa décide en août 2000 d’envoyer deux engins similaires pour la mission appelée Mars Exploration Rover (MER). Les deux rovers géologues, MER A et MER B, sont rebaptisés en juin 2003 Spirit et Opportunity.

SPIRIT

Le module d’atterrissage du robot Spirit  se pose le 3 janvier 2004  dans le cratère Gusev, formé par l’impact d’une météorite de grande taille il y a plusieurs milliards d’années. En mai 2009, après avoir parcouru 7,7 kilomètres et transmis plus de 124.500 photographies, Spirit s’enlise dans les sables des collines Columbia. Malheureusement, les techniciens n’arriveront jamais à l’y extraire. Le 26 janvier 2010, la communication est rompue. 

OPPORTUNITY

Le rover Opportunity se pose quant à lui le 24 janvier 2004 sur Meridiani Platum, une plaine volcanique au milieu du cratère Eagle, d'un impact de 22 m de diamètre. De 2006 à 2008, il étudie le spectaculaire cratère Victoria. Trois ans plus tard, en 2011, il atteint Endeavour, un cratère de 22 kilomètres de diamètre. Opportunity  y  repère en particulier un rocher appelé “Esperance”. Sa composition démontre pour la première fois que de l’eau de PH neutre a coulé en ce lieu alors que les résultats des analyses précédentes montraient des signes d’une eau très acide, ou très saline, donc peu propices à accueillir la vie.


Conçus pour fonctionner au minimum durant 90 jours martiens et parcourir 600 mètres à la surface de Mars, les deux rovers géologues ont très largement dépassé les espérances des scientifiques. 

CURIOSITY

A la suite de Mars Exploration Rover, l'agence spatiale américaine lance en novembre 2011 la mission Mars Science Laboratory, rebaptisée Curiosity.  A son bord, le rover Curiosity pèse cette fois-ci 775 kg (contre 185 kg pour les MER), dont 70 d’instruments scientifiques (contre 6 pour Spirit et Opportunity). Objectif de la mission : savoir si Mars a présenté un environnement habitable par le passé.


Après s’être posé à l’intérieur du cratère Gale, Curiosity commence l’exploration de son environnement et se concentre tout particulièrement sur les pentes du mont Sharp. Le 8 février 2013, il effectue le premier perçage significatif d’une roche sur Mars. Les analyses montrent que les minéraux argileux de cette roche (jusqu’à 20 % de l’échantillon) se sont formés en présence d’eau. Les données recueillies permettent donc de déduire que Mars avait été habitable dans un lointain passé. Curiosity est toujours opérationnel aujourd'hui.

Le prochain rover de la Nasa sur Mars, baptisé Mars 2020, atterrira courant 2021 dans un ancien delta asséché du nom de Jezero, a annoncé l'agence spatiale américaine lundi 19 novembre 2018. Il partira en quête de traces d'une ancienne vie microbienne sur la planète rouge.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

EXPLORE : plongée dans les mystères de l'espace

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter